LYFtvNews
LYFtvNews
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

avatar
Combettes Clémence
Nombre de messages : 1
Age : 23
Date d'inscription : 25/09/2020
25092020
OXYCAR : le covoiturage spécial entreprises
Oxycar, la petite appli française de covoiturage en entreprise devient une partenaire privilégiée de Microsoft. Dès septembre, elle sera accessible sur la marketplace de Microsoft et surtout, elle s’intègrera directement au cœur de Microsoft Teams et Outlook
OXYCAR, qu’est-ce que c’est ?
Oxycar est une plateforme de covoiturage spécialisée dans les trajets inter-entreprises. « Notre rôle est de mettre en contact des salariés d’une même entreprise pour leur proposer des covoiturages domicile-bureau », explique Mathieu Gardin, l’un des fondateurs. 
Tout se passe en quelques clics. Conducteur ou passager, le salarié inscrit le parcours, la date et l’heure du covoiturage envisagé sur la plateforme Oxycar, qui est intégrée à l’intranet de l’entreprise. Dès qu’il valide sa demande, l’algorithme d’Oxycar recherche dans la base de données recensant l’ensemble des salariés qui pourrait répondre à sa demande. « La plupart d’entre eux ignorent qu’ils habitent à moins de 5 mn les uns des autres ». 
Si l’algorithme trouve des possibilités, les passagers et conducteurs potentiels reçoivent une notification dans l’application les invitant à accepter ou refuser le covoiturage. Si les deux acceptent, alors, le covoiturage se crée et ils sont mis en relation. Si l’un des deux refuse (aucun motif à donner), la demande s’annule. L’univers interne de l’entreprise protège également les salariés de toute divulgation de données personnelles. « On travaille dans le strict respect des normes édictées dans le cadre des RGPD ».
Son succès, Oxycar le doit à son mode de fonctionnement, mais aussi à ses créateurs. 
Les quatre atouts d’Oxycar
1er atout : le Concept matching
Le premier atout d’Oxycar est d’utiliser les techniques du « concept matching ». En clair, personne n’a besoin de s’inscrire sur une base de données spécifique, le matching « passager-conducteur » se fait au coup par coup, en fonction de la demande. A l’inverse de BlablaCar où il faut chercher et trier son covoiturage soit-même, le système Oxycar a automatisé cette fonction. Résultat, les salariés sont mis en relation automatiquement avec moins de 5 minutes de détours. « Ils ne sont évidemment pas tenus d’accepter, précise Mathieu Gardin, car tout le système repose sur le volontariat. Mais dans 90 % des cas, ils se disent “Pourquoi pas” d’autant qu’ils sont gagnants puisque c’est l’entreprise qui prend en charge les frais ». 
« Nous sommes les Tinder et Netflix du covoiturage », souligne Mathieu Gardin en riant. « Tinder, car nous mettons en relation des gens qui ne se connaissent pas forcément et Netflix, car l’abonnement à notre service est pris en charge par l’entreprise ». 
2d atout : Un mode de financement unique 
Le mode de financement, c’est le second atout d’Oxycar. « C’est une solution “gagnant-gagnant”, car c’est l’entreprise qui prend en charge la majeure partie du coût des trajets dans le cadre de la loi d’orientation des mobilités, publiée au Journal officiel le 26 décembre 2019. 
Comme dans toute opération de covoiturage, le passager se doit d’indemniser le chauffeur, sauf qu’avec Oxycar, il n’a pas besoin de sortir le moindre euro, tout passe par un porte-monnaie virtuel intégré à la plateforme. “Quand il s’inscrit au service, le salarié voit son compte Oxycar crédité par l’entreprise d’un montant mensuel ou annuel de 400 €. C’est le montant du forfait mobilité déterminée par la loi éponyme”, explique Mathieu Gardin. Cette somme ne peut être utilisée que dans le cadre des covoiturages par les passagers. En revanche, les conducteurs peuvent virer leurs bénéfices sur leurs comptes bancaires. 
Le tarif des trajets est élaboré par Oxycar selon des critères bien définis garantissant aux salariés de ne jamais dépasser le seuil imposable. “Après chaque course, le compte du passager est débité du montant correspondant et celui du conducteur crédité. Evidemment, si le passager covoiture quotidiennement et dépasse le forfait annuel qui lui est accordé, il devra compléter les sommes manquantes de sa poche. Dans tous les cas, cela reste plus avantageux que de prendre sa voiture seule”. 
3e atout : le covoiturage B To B 
Cibler l’entreprise, c’est le troisième atout d’Oxycar et sa plus grande force. “La plupart des entreprises de covoiturages sont tournées vers le grand public et se sont spécialisées dans tout type de trajets. De fait, elles rencontrent beaucoup de difficulté à trouver un point d’équilibre. Nous, nous traitons exclusivement avec les entreprises, ce sont elles qui nous règlent via des abonnements”. En supprimant les intermédiaires, les comptes d’apothicaires entre particuliers, la startup s’assure un point d’équilibre.
4e atout : Appli et plateforme, le duo gagnant
Contrairement aux startups concurrentes, Oxycar a développé son service sur trois modes : appli, plateforme web et la nouveauté de Septembre, Office365 avec Teams/Outlook. Un mode de fonctionnement doublement gagnant. “L’appli est intuitive et facile à utiliser sur tous les Smartphones, mais, cela tous les sites savent faire. Notre succès, nous le devons à notre plateforme web et l’intégration aux outils Microsoft souvent au cœur de l’entreprise” explique Mathieu. “Nous sommes les seuls à le faire. Cette plateforme a tous les avantages. Elle est simple à utiliser, utilisable sur tous les ordinateurs, mais surtout, de par sa technologie, elle s’intègre aisément dans les intranets des entreprises.” Les salariés n’ont pas besoin de quitter les programmes sur lesquels ils travaillent, ni de quitter leur session de travail, ils peuvent commander leur covoiturage tout en terminant un dossier ». 
Si cette particularité d’Oxycar contribue à son succès, c’est aussi grâce à cette plateforme que la petite Startup française a été remarquée par Microsoft. « Notre technologie est semblable à la leur, aussi on peut s’implanter dans leurs programmes facilement ». 
Mise en place d’un partenariat avec Microsoft 
Pour les 3 compères, la nouvelle aventure qui débute en ce second semestre 2020 est incroyable. « Imaginez, un an à peine notre lancement sur le marché, les entreprises vont pouvoir acheter une licence Oxycar comme elles achètent une licence Word directement sur la marketplace de Microsoft ! » 
Une fois la licence acquise, le programme Oxycar s’implantera directement dans Microsoft Teams et Outlook. Dès lors, les salariés des entreprises pourront gérer leurs covoiturages aisément, les intégrer dans leurs agendas, etc., « et les entreprises pourront créer leurs propres programmes de mobilité, gérer en direct leurs flottes de véhicules sur l’ensemble de leurs sites, etc. » précise Mathieu Gardin. »
Pour Oxycar, la mise en place de ce partenariat avec Microsoft signe aussi son ouverture au marché international. « On va commencer par l’Europe, précise en riant Mathieu Gardin, mais c’est sûr, nos objectifs sont là ».
Une réussite qui ne doit cependant rien au hasard. Pour parvenir à un tel résultat, les trois amis d’enfance travaillent d’arrache-pied depuis trois ans. 
Une startup régionale
Tout a commencé en 2017. A Obernai, en Alsace. Après avoir « roulé sa bosse » à travers le monde, passé un diplôme d’infirmier, effectué un service civique au commissariat central de Strasbourg, Mathieu Gardin, 26 ans, revient à ses premières amours : l’ingénierie d’affaire et l’écologie. « J’avais renoncé à travailler en tant qu’ingénieur, car le codage et moi, on se comprenait, mais cela s’arrêtait là » explique-t-il malicieux.
Pourtant, alors qu’il s’essaie à différents métiers, il décide de créer un système de covoiturage. « Je n’ai jamais aimé voir les gens seuls dans leurs voitures, or, c’est une évidence, la ruralité a besoin de la voiture, car les transports en commun ne sont pas assez développés et une voiture, cela coûte cher, surtout à l’heure où certaines métropoles souhaitent restreindre leurs accès aux Crit 3 et plus, c’est à dire à une grande majorité du parc des occasions ». 
Décidé à créer une startup, il invite ses deux meilleurs amis, Felix KLETTI et Vincent OSTERMANN à le rejoindre dans cette aventure. Tous les trois sont originaires du Bas-Rhin, tous les trois sont ingénieurs, tous les trois sont passionnés par les nouvelles technologies, l’écologie et tous les trois sont très attachés à la ruralité « et, en plus, nous sommes très complémentaires », ajoute Mathieu. Le cocktail de la réussite ! 
Le trio se lance et affine le projet de Mathieu. A cette époque, le covoiturage en est à ses balbutiements « le terme existait surtout pour les longs trajets tels que le propose Blablacar», mais quelques applis apparaissent sur le marché. Les amis décident de se démarquer en se lançant sur un secteur inexploité : le trajet bureau-domicile, mais surtout ils décident de jouer la carte du B To B « nos clients seront exclusivement des employeurs, pas des particuliers ». 
C’est la naissance d’Oxycar. Le succès ne se fait pas attendre. De 2017 à 2020, les trois amis enchainent les levées de fond : 150 000, 100 000, 135 000 et encore 135 000 € ! Le projet plait, les organismes officiels de la région, de la BPI, aux banques en passant par la Région, décident de les soutenir.
En octobre 2019, ils sont sélectionnés pour intégrer le programme « Microsoft for Startups ». « On a défendu notre idée, cela a plu, explique Mathieu ». Cette sélection leur permet d’obtenir des crédits cloud Azure, des mises en relation avec les clients Microsoft à la recherche d'innovation et de nouvelles solutions métiers des experts techniques dédiés « C’est un partenariat extra, car tout est basé sur la confiance. Microsoft ne nous demande rien en échange, pas de parts, pas de pourcentages sur les ventes. Ils nous aident car ils croient en la pertinence du projet. C’est tout. »
En septembre 2019, c’est le grand saut. Les premiers contrats avec des entreprises sont signés. Les prises de contact se multiplient. Les trois amis sont sereins et puis le 15 mars 2020, tout s’arrête : Le Covid-19 a frappé. L’heure est au confinement. Le covoiturage n’est plus à l’ordre du jour. Pour un temps. 
Oxycar et le Covid-19 
Entrepreneurs, les trois amis sont avant des Alsaciens. Aussi, face à l’ampleur de l’épidémie de Covid-19 qui sévit dans le pays et particulièrement dans leur région, ils se mobilisent. 
Sans hésiter, Mathieu ressort ses blouses d’infirmier pour aider aux urgences Covid-19. En parallèle, il bat le rappel de ses équipes mises au chômage partiel pour participer à l’opération nationale #gardonslelien, organisée par la fondation Simplon. « Elle nous a demandé de livrer à travers le Grand’Est des tablettes fournies entre autres par Microsoft, aux patients atteints du coronavirus pour les aider à communiquer avec leurs proches ». Les trois amis répondent présents, mais décident d’en faire plus.  « Il ne suffisait pas de les livrer, il fallait aussi les paramétrer, les rendre opérationnelles sans que le personnel soignant se retrouve avec une tâche supplémentaire à réaliser dans un quotidien déjà très très chargé. » 
Opération réussie. En quelques jours, une centaine de tablettes ont été préparées, paramétrées et distribuées dans des services covid-19 en Alsace par Oxycar. 
Oxycar et les nouvelles mesures sanitaires
Covid oblige, Oxycar a revu certains de ses algorithmes pour s’adapter aux nouvelles mesures sanitaires « pas plus de trois personnes dans les voitures, conducteur compris ». 
Un temps à l’arrêt, en cette rentrée, l’entreprise a dû passer rapidement la cinquième pour répondre aux demandes de contrats, car en ces temps où les particuliers cherchent à se détourner des transports en commun, le covoiturage d’entreprise apparait comme une solution de remplacement idéale. 
A propos de Microsoft for Startups 
Microsoft intègre les startups au coeur de sa proposition de valeur et leur propose un accompagnement adapté à leurs besoins à travers le programme Microsoft for Startups. Son objectif est d’aider les startups à grandir, créer et étendre leur réseau en les accompagnant dans une démarche de partenariat. Ce programme accorde jusqu’à 120 000 dollars de crédits cloud Azure, un accompagnement technique, de la visibilité, mais aussi et surtout l’opportunité d’un véritable partenariat avec Microsoft pour profiter de son écosystème et ainsi toucher de nouveaux clients et de nouveaux marchés. Il s’agit pour Microsoft de mettre la puissance de son écosystème de partenaires et de clients au service du développement des startups.
CONTACT PRESSE 
Hanane Aouad
Partager cet article sur :redditgoogle

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Nous écrire

Mentions légales



LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance









logo+rss

logo+rss




- 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés .

--> Cliquer ici pour commander vos produits culturels dans la boutique LYFtv (Livraison à domicile)<--