Politique Agricole Commune : une réforme encore très controversée

LYFtvNews
LYFtvNews
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

<== Retour à LYFtv.com



Nouveau ! Téléchargez ici la nouvelle attestation dérogatoire

Les derniers articles ==>

LYFtv-Europe
LYFtv-Europe
Nombre de messages : 132
Age : 56
Date d'inscription : 24/04/2012
http://www.europe.lyftv.com
23102020
Suite au vote sur la réforme de la politique agricole de l'UE (lire dans notre rubrique Europe), le président de la commission de l'agriculture et les trois députés en charge du dossier ont fait les déclarations suivantes.
Déclaration de Norbert Lins (PPE, DE), président de la commission de l'agriculture
"Une large majorité du Parlement a adopté cette semaine les points clés de la position parlementaire sur la future politique agricole commune. Je tiens à remercier tous les rapporteurs et leurs équipes pour leur travail et leur dévouement.
Étant donné que les ministres de l'agriculture sont aussi parvenus à un accord mardi soir, après deux ans et demi, les négociations entre le Conseil et le Parlement pourront débuter sous peu. Il était temps. L'agriculture européenne a besoin de clarté pour les prochaines années."
Déclaration de Peter Jahr (PPE, DE), rapporteur sur le règlement relatif aux plans stratégiques
"Le Parlement a reconnu le lien explicite entre le secteur agricole et l'accord de Paris et combine les paiements directs actuels à de nouveaux éco-régimes et à un budget vert dédié.
Nous voulons une répartition plus équitable des subventions, un soutien accru aux petites exploitations agricoles et aux exploitations familiales, des conditions de travail équitables et un plafonnement des paiements directs à 100 000 euros moins la moitié des coûts de main-d'œuvre.
Nous sommes plus ambitieux que le Conseil, mais nous sommes tous engagés dans un changement de politique qui se concentrera sur l'obtention de résultats concrets. C'est le plus grand changement de paradigme de la PAC depuis 1992."
Déclaration d'Eric Andrieu (S&D, FR), rapporteur sur le règlement relatif à l'organisation commune des marchés
"Trop d'agriculteurs ont perdu leur argent, leur travail et quelques fois même leur vie lors des crises agricoles. Je suis heureux que le Parlement ait soutenu mes efforts visant à créer des mécanismes efficaces pour prévenir et mieux gérer de telles crises.
Il faut cesser de croire que les marchés s'auto-régulent. Les marchés agricoles sont structurellement instables, c’est un fait. Un fait mais pas une fatalité!
La Commission européenne devrait être davantage responsabilisée et jouer un rôle plus actif dans la régulation du secteur. Nous devons garantir un revenu équitable et stable aux agriculteurs pour soutenir leur transition verte."
Déclaration de Ulrike Müller (Renew Europe, DE), rapporteure sur le règlement relatif au financement, à la gestion et au suivi
"La politique agricole de l'UE doit encourager les agriculteurs dans leur transition vers une économie moderne et les récompenser pour leurs réalisations dans les domaines de l'environnement, du climat et du bien-être des animaux.
En plaçant des éco-régimes et des programmes ciblés ainsi que des investissements au centre de cette réforme, nous avons fait un pas vers un secteur agricole plus durable et plus compétitif.
Nous avons aussi réussi à intégrer des idées novatrices pour le renouvellement des générations dans les nouvelles règles de la PAC, et augmenté les fonds destinés à soutenir les jeunes agriculteurs."
En savoir plus : 
Partager cet article sur :redditgoogle

Commentaires

LYFtv-Europe
le Ven 23 Oct 2020 - 18:16LYFtv-Europe
"Un jour noir pour l’agriculture européenne et pour l’environnement", selon l'eurodéputé belge Marc Tarabella
« La PAC a été validée, je le regrette. Cette proposition est une catastrophe, un texte qui ne répond ni aux enjeux agricoles ni aux enjeux environnementaux. Dans un futur pas si lointain, on se souviendra qu’en 2020, l’Europe a renationalisé la PAC et a loupé la transition environnementale! » explique Marc Tarabella, Eurodéputé socialiste en charge de l'agriculture.
Les changements structurels attendus pour que l'ensemble des agricultrices et agriculteurs puissent travailler dignement et vivre de leur travail n'auront pas lieu.
Les plans stratégiques de la future Politique agricole commune ne sont pas non plus alignés sur le Pacte vert européen.
Il paraît évident aujourd’hui que les objectifs des stratégies Biodiversité ou de la « Fourche à la Fourchette » ne seront pas atteints. La nouvelle politique agricole ne garantit pas, par exemple de surfaces minimales indispensables pour la biodiversité, n’augmentera pas le nombre de surface non productive exclusivement sans pesticide ni ne protégera pas de manière efficace les prairies permanentes.
Nous assistons donc là à une fameuse séance de Greenwashing. La Commission européenne enchaîne les promesses vertes mais la politique agricole commune qu’elle propose, dans les faits, ne permet pas de tenir ses promesses. Et si vous n’étiez pas encore convaincus, les conditionnalités d’octroi des aides liées aux bonnes pratiques environnementales sont en recul. C’est une honte…
Pour ce qui est de la renationalisation : le texte voté aujourd’hui donne à peu de chose près les pleins pouvoirs pour définir leur politique nationale sans réel cadre européen, tant les possibilités pour les autorités nationales d’utiliser les fonds européens sont quasi infinies. Pour le dire autrement, l’Europe se déresponsabilise et devient complice d’un grave constat : demain, l’Europe comptera 27 politiques agricoles potentiellement très différentes les unes des autres, avec le risque immense d’une concurrence et d’un dumping effréné.  
Voter contre cette politique agricole commune était donc le seul choix possible.
Seul rayon de soleil dans ce ciel chargé, le rapport sur l'organisation commune des marchés (OCM unique) qui permettra de professionnaliser la gestion européenne des crises agricoles, et de mettre en place des outils pour les anticiper ou les encadrer. Ces avancées progressistes permettront également aux agriculteurs d’avoir davantage de pouvoir dans les négociations face aux géants de l’agroalimentaire et une plus grande valorisation de leurs produits. Ces crises ont coûté trop d'emplois et même de vies dans le milieu agricole, il s'agit là d'une avancée importante qu'il aurait été irrationnel de rejeter." 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Nous écrire

Mentions légales



LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance









logo+rss




- 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés .

--> Cliquer ici pour commander vos produits culturels dans la boutique LYFtv (Livraison à domicile)<--