Gastronomie : la métropole de Lyon veut développer une "agriculture nourricière"

LYFtvNews
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.




LYFtv-LYon
LYFtv-LYon
Nombre de messages : 738
Age : 57
Date d'inscription : 04/05/2011
http://www.lyonenfrance.com
30082021
L'exécutif écologiste (EELV) de la Métropole de Lyon a profité de la rentrée scolaire et politique  pour présenter son projet de "développer une agriculture nourricière tournée vers les circuits courts et de proximité" !
Près de 95 % de la production agricole issue des exploitants installés dans la Métropole de Lyon est exportée en dehors du territoire, générant 1,2 millions de tonnes de CO2. Véritable enjeu pour les habitants de la Métropole, la réorientation de production locale auprès des habitants du territoire est une des priorités que se fixe le nouvel exécutif qui souhaite par ailleurs développer les capacités de production et de transformation locale. 
Pour cela, la collectivité souhaite notamment recourir à son bras armé : la commande publique
En tant que chef de file des collèges sur l’ensemble du territoire, la Métropole a pour objectif de réorienter l’offre alimentaire au sein de ses cantines de collèges (près de 25 000 repas par jour) mais également des cantines administratives dont elle a la responsabilité. Pour cela, elle souhaite favoriser la diversification des productions agricoles du territoire et la création de nouvelles filières telles que la filière des légumineuses. 
Elle souhaite également reterritorialiser les outils de transformation et la logistique agricole en allouant un budget de 1,5 millions d’euros à cet objectif dans le mandat. Elle souhaite par ailleurs accompagner les consommateurs au changement de comportement en développant l’agriculture urbaine et en encourageant l’autoproduction par les citoyens. Pour cela, la Métropole de Lyon va soutenir des projets de jardins familiaux nourriciers. Un million d’euros a été identifié sur le mandat pour concrétiser ce projet. 
Développer l’agro écologie et l’agriculture biologique Le territoire compte aujourd’hui seulement 8% de surfaces en bio. 
Afin de renverser cette tendance, la Métropole de Lyon s’engage à développer l’agriculture biologique et l’agro écologie en se fixant plusieurs objectifs : restaurer la biodiversité, accompagner les agriculteurs dans l’adaptation de leurs pratiques agricoles et du choix des cultures à privilégier pour faire face au réchauffement climatique, augmenter l’autonomie technique et énergétique des exploitations. 
Pour cela la Métropole de Lyon a budgété 1 million d’euros dans sa PPI 2021-2026 pour développer un « plan bio » et soutenir techniquement et financièrement les agriculteurs qui souhaitent se convertir dans l’agriculture biologique. Enfin, consciente de l’année très difficile qu’ont vécu les exploitants agricoles lourdement impactés par les nombreux épisodes de gels, de grêle et d’orages, la Métropole de Lyon, au-delà des aides financières directes qu’elle a pu proposer, veut accompagner les exploitants vers des pratiques et des cultures plus résistantes aux événements météorologiques extrêmes. Dans ce cadre, elle souhaite créer, à proximité du Centre de ressources de botanique appliquée (CRBA), une ferme de semences adaptées aux nouvelles conditions climatiques. 
Une ferme semencière pour s’adapter aux changements climatiques 
À la suite de leur emménagement et dans le cadre des discussions engagées en faveur d’une plus grande autonomie alimentaire des territoires durant la période de confinement, le CRBA a souhaité développer une ferme semencière. Pour la mise en œuvre de ce projet, le CRBA a réservé dès 2020 environ 1 ha de terres du domaine Melchior Philibert pour la production de semences sélectionnées sur la base de plusieurs critères : la faculté des variétés à s’adapter au dérèglement climatique, leurs qualités nutritionnelles et leur capacité à être cultivées sans intrants d’origine chimique. Le développement de cette première phase de la ferme semencière a été accompagné en 2020 et en 2021 par la Métropole par deux subventions de 45 000 euros et 31 200 euros. 
Ces aides vont permettre de financer du matériel de culture et de production de semences et des équipements nécessaires au stockage et à la vente. La Métropole de Lyon souhaite aujourd’hui encourager le développement d’un réseau de fermes semencières sur son territoire, de façon à produire localement et en quantité des variétés adaptées au changement climatique. 
Propriétaire d’une maison avec 2 000m² de vergers sur le plateau agricole des étangs à Charly, la Métropole souhaite maintenir une activité agricole. Cette maison présente un rez-de-chaussée pouvant aisément être transformé en local de stockage de semences. Le terrain occupé par le verger pourrait servir pour la production de semences. La Métropole de Lyon a lancé un appel à candidature pour l’exploitation de cette maison et de ce terrain. Le jury de sélection se réunira mi-septembre. Le développement d’un réseau de fermes semencières permettra de produire des quantités plus importantes de semences. Un travail d’enquête auprès de producteurs de fruits, légumes et céréales va être mené pour définir les variétés dont les producteurs auraient besoin. 
Partager cet article sur :redditgoogle

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum









Nous écrire
--> Cliquer ici pour commander vos produits culturels dans la boutique LYFtv <--
Jeux & gaming Boutique cadeau Fashion Librairie Présidentielles2022 Lyon Cinéma Chanson française, musique & partitions

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance










logo+rss




- 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés .

Haut de page LYFtvNews