LYFtvNews
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


LYFtvForum
LYFtvForum
Admin
Nombre de messages : 1818
Age : 58
Date d'inscription : 04/05/2015
https://www.lyftvnews.com/forum
06092022
Déclaration des hauts responsables du Comité permanent interorganisations sur la famine en Somalie : "la Somalie a atteint un point de rupture". 
Famine en Somalie : l'appel au secours de l'UNHCR Unhcr-10
La vie de centaines de milliers de personnes est en danger immédiat, selon les dernières analyses en matière de sécurité alimentaire et de nutrition. La famine sévit dans deux zones de la région de Bay (les districts de Baidoa et de Burhakaba), dans le centre-sud de la Somalie, et se prolongera probablement jusqu'en mars 2023 en l'absence d'une augmentation significative et immédiate de l'aide humanitaire.
Des millions d’autres personnes sont confrontées à des niveaux de faim extrêmes. Les femmes, en particulier les femmes enceintes et allaitantes, et les enfants de moins de cinq ans sont parmi les plus vulnérables. Ils ont besoin d’une aide urgente pour que le pire soit évité.
Des décès par famine sont probablement déjà survenus. Lors de la crise de 2011, environ 50% des plus de 250 000 victimes ont perdu la vie avant la déclaration officielle de la famine. Au moins la moitié étaient des enfants.
Au total, dans la Corne de l’Afrique, 20,5 millions de personnes sont confrontées à une crise alimentaire grave et totalement évitable. Cette situation est inacceptable.
La proclamation d’une famine ne doit pas être le seul élément déclencheur de mesures significatives. Depuis plus d’un an, les autorités locales, les gouvernements, les agences des Nations Unies et les ONG émettent des avertissements clairs sur les niveaux de faim alarmants qui ont été atteints. Ces avertissements ont été largement négligés et, malgré les engagements de la communauté internationale à anticiper les crises, les fonds alloués à ces opérations vitales n’ont pas atteint le niveau nécessaire.
Le renforcement considérable de l’aide humanitaire depuis début 2022 a sans aucun doute permis de sauver de nombreuses vies. Cependant, les ressources disponibles ont été rapidement dépassées par la hausse des besoins.
Nous exhortons tous les acteurs concernés à faciliter un accès immédiat et sûr aux opérations humanitaires.
Nous appelons les donateurs à mobiliser des fonds immédiats et flexibles pour permettre aux agences humanitaires sur le terrain, en particulier les ONG locales et internationales, de passer rapidement à la vitesse supérieure et d’éviter d’autres pertes en vies humaines, de sauvegarder les moyens de subsistance et d’éviter que la situation ne s’aggrave. Il est essentiel que l’aide parvienne aux communautés rurales avant qu’elles ne soient obligées d’abandonner leurs foyers en quête de nourriture.
Ensemble, nous avons déjà réussi à éviter des famines. Nous pouvons et devons y parvenir à nouveau.
Dans un monde aux richesses colossales, il est inacceptable que des gens meurent de faim. Nous devons agir maintenant.
Signataires
  • M. Martin Griffiths, Coordinateur des secours d'urgence et Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires (OCHA)


  • M. Qu Dongyu, Directeur général, Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO)


  • Mme Shahin Ashraf, Présidente par intérim du Conseil international des agences bénévoles (ICVA) (Responsable du plaidoyer mondial - Islamic Relief Worldwide)


  • M. Ignacio Packer, Directeur exécutif, Conseil international des agences bénévoles (ICVA)


  • M. Samuel Worthington, Directeur général, InterAction


  • Mme Janti Soeripto, Présidente et Directrice générale, Save the Children United States


  • Mme Tjada D'Oyen McKenna, Directrice générale, Mercy Corps


  • M. António Vitorino, Directeur général, Organisation internationale pour les migrations (OIM)


  • Mme Nada Al-Nashif, Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme par intérim (HCDH)


  • M. Andrew Morley, Président du Comité directeur pour l'action humanitaire (SCHR) (Président de World Vision International)


  • Mme Sofia Sprechmann Sineiro, Vice-présidente du SCHR (Secrétaire générale de CARE International)


  • M. Gareth Price-Jones, Secrétaire exécutif, Comité directeur pour l'action humanitaire (SCHR)


  • Mme Cecilia Jimenez-Damary, Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l’homme des personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays


  • M. Achim Steiner, Administrateur, Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)


  • Dr. Natalia Kanem, Directrice exécutive, Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA)


  • Mme Maimunah Mohd Sharif, Directrice exécutive, Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat)


  • M. Filippo Grandi, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR)


  • Mme Catherine Russell, Directrice générale, Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF)


  • M. David Beasley, Directeur exécutif, Programme alimentaire mondial (PAM)


Partager cet article sur :redditgoogle

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Mentions Légales : Site animé et géré par Gilles Roman (journaliste indépendant) Rcs LYon en france
Nous écrire - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés .
LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance