LYFtvNews
LYFtvNews
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.




Translate




Ce site perçoit des commissions sur les ventes de #laboutiquelyftv (cliquer ICI pour découvrir nos sélections livres, mangas, gaming, musique(s), idées cadeaux... - livraison à domicile)

LYFtv-Paris
LYFtv-Paris
Date d'inscription : 09/10/2017
https://www.lyftvnews.com/f250-paris-ile-de-france-actualites
21062024
Le Chef du HCR (Haut Commissariat aux Réfugiés de l'ONU) avertit que les combats au Soudan forceront encore des millions de personnes à fuir. À l'occasion de sa deuxième visite au Soudan depuis le déclenchement de la guerre l'année dernière, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, a lancé un avertissement solennel. Il a déclaré qu'en l'absence d'efforts concertés en faveur de la paix, de nombreuses personnes continueront à être contraintes de fuir la guerre au Soudan et à chercher refuge dans les pays voisins.
#international #afrique #réfugiés
Filippo Grandi s'est rendu dans des camps de réfugiés et des centres de déplacement à Kosti, dans l'État du Nil Blanc au Soudan, où plus d'un million de personnes ont trouvé refuge depuis le début des combats. Il a exprimé son horreur face aux conditions déplorables dans lesquelles vivent ces personnes déplacées.
« Ce niveau de souffrance est vraiment inadmissible », a souligné Filippo Grandi. « Le Soudan est l'exemple même d'une crise totale : de graves violations des droits humains, et des millions de personnes déracinées par cette guerre insensée ainsi que par d'autres guerres qui l'ont précédée. Une terrible famine se profile à l'horizon et de graves inondations pourraient bientôt entraver davantage l'acheminement de l'aide humanitaire. Cette guerre est en train de créer une génération perdue, et pourtant les efforts de paix restent vains. »
Une situation humanitaire catastrophique
Le chef du HCR s'est dit profondément préoccupé par la gravité de la situation humanitaire. La violence s'est intensifiée à El Fasher, dans le nord du Darfour, et des atrocités ont été signalées contre des civils dans l'État d'Al Jazira. Selon lui, de nombreux civils sont piégés dans les zones de conflit, incapables de fuir pour se mettre en sécurité ailleurs.
« Les civils n'ont pas choisi cette guerre, mais ils en paient le prix. Il faut que les belligérants cessent de les prendre pour cible et qu'ils facilitent immédiatement l'accès humanitaire aux communautés qui ont besoin d'une aide vitale », a ajouté Filippo Grandi.
Une crise de déplacement sans précédent
Depuis que la guerre a éclaté, neuf millions de personnes ont été déracinées, faisant de la situation au Soudan la crise de déplacement la plus importante au monde. Près de deux millions de personnes ont fui au-delà des frontières du pays. Cette crise de déplacement exerce une pression énorme sur les pays voisins, comme le Tchad et le Soudan du Sud, qui peinent déjà à se remettre de leurs propres conflits internes.
« Les chefs militaires et ceux qui peuvent exercer une influence sur eux doivent faire de la paix une priorité. Sans cela, les populations continueront à fuir vers les pays voisins, comme le Tchad et le Soudan du Sud, qui sortent à peine de leurs propres conflits et ne peuvent tout simplement pas faire face à l'arrivée de millions de bouches supplémentaires à nourrir. La stabilité de la région est en jeu. »
Les personnes déracinées vivent dans des conditions épouvantables et sont exposées à des risques de maladie dans des camps de réfugiés surpeuplés, d'anciennes écoles et d'autres sites d'accueil improvisés. L'arrivée d'un grand nombre de personnes a accru la pression sur les communautés qui les accueillent. Le chef du HCR a salué la générosité de ces dernières, qui ont ouvert leurs portes aux personnes déplacées de force, et a demandé aux bailleurs de fonds internationaux de les aider à faire face à cette situation.
Les efforts du HCR et l'appel à l'aide internationale
Le HCR et ses partenaires ont intensifié leurs interventions dans le Nil Blanc et dans d'autres régions. Depuis le début du conflit, le HCR est venu en aide à quelque 800 000 Soudanais déplacés en leur fournissant une assistance en matière de protection. Des aides en espèces ainsi que des articles de première nécessité et des abris d'urgence ont également été fournis. Cependant, les difficultés d'accès ont limité la présence des travailleurs humanitaires et entravé l'acheminement sûr et rapide du matériel d'aide, notamment au-delà des lignes de front et des frontières du pays.
Après des semaines d'attente à la frontière de Tine, dans l'est du Tchad, le HCR a récemment réussi à faire entrer au Darfour-Nord trois camions de matériel pour 1 000 familles, soit une infime proportion de ce qui est nécessaire. Des progrès ont été réalisés ces dernières semaines en ce qui concerne l'accès, avec un nouveau convoi inter-agences en préparation, composé de camions transportant de l'aide pour 7 000 familles. Malgré l'immensité des besoins, les organisations humanitaires n'ont reçu que 16 % des ressources dont elles ont besoin pour venir en aide et protéger les personnes les plus démunies à l'intérieur du Soudan.
Une population en détresse
Près de 440 000 réfugiés sud-soudanais se trouvent dans l'État du Nil Blanc, la plus grande population réfugiée du pays. Un tiers de ces personnes ont été contraintes de fuir une nouvelle fois d'autres États du Soudan en raison du conflit. Par ailleurs, 1,3 million de personnes sont des déplacés internes, vivant au sein des communautés ou dans des sites de déplacement.
Les personnes déracinées vivent dans des conditions épouvantables et sont exposées à des risques de maladie dans des camps de réfugiés surpeuplés, d'anciennes écoles et d'autres sites d'accueil improvisés. L'arrivée d'un grand nombre de personnes a accru la pression sur les communautés qui les accueillent.
L'Appel à une action urgente
« De nombreuses personnes sont piégées dans le cercle vicieux du déplacement, leurs vies ayant été bouleversées par la guerre à maintes reprises. Des représentants des jeunes et des femmes m'ont parlé de leurs espoirs en matière d'éducation, d'emploi et de perspectives. Cela demande beaucoup d'investissements, mais cela vaut la peine de construire un avenir meilleur pour le Soudan », a déclaré Filippo Grandi.
Face à cette crise humanitaire sans précédent, il est impératif que la communauté internationale intensifie ses efforts pour apporter une aide d'urgence aux personnes déplacées et œuvrer pour une solution pacifique au conflit. 
La situation au Soudan est critique, et sans une action rapide et coordonnée, des millions de vies continueront à être bouleversées par cette guerre dévastatrice.
Partager cet article sur :reddit

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum