LYFtvNews
LYFtvNews
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.




Translate




Ce site perçoit des commissions sur les ventes de #laboutiquelyftv (cliquer ICI pour découvrir nos sélections livres, mangas, gaming, musique(s), idées cadeaux... - livraison à domicile)

LYFtv-Politique
LYFtv-Politique
Date d'inscription : 06/04/2012
https://www.lyftvnews.com/f180-france-politique-actualites
03072024
L'UNESCO a récemment lancé un cri d'alarme retentissant : 90% des terres émergées de la planète pourraient être dégradées d'ici 2050, menaçant gravement la biodiversité et la vie humaine. Lors d'une conférence internationale à Agadir, au Maroc, Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO, a exhorté les 194 États membres de l'Organisation à intensifier leurs efforts pour protéger et réhabiliter les sols.

Consciente du déficit de connaissances scientifiques dans ce domaine, l'UNESCO s'engage également dans plusieurs actions pour combler cette lacune.
Les sols : un pilier crucial pour la vie
« Les sols jouent un rôle crucial dans le maintien de la vie sur Terre. Pourtant, ils sont encore bien souvent négligés ou mal gérés », a déclaré Audrey Azoulay lors de la Conférence internationale de l'UNESCO sur les sols. Elle a insisté sur la nécessité pour la communauté internationale de faire de la gestion des sols une priorité. Forte de ses soixante ans d'expérience en sciences des sols, l'UNESCO se propose d'aider les États à améliorer leurs connaissances et à former des professionnels capables de mettre en œuvre les mesures nécessaires.
Les sols en bonne santé sont indispensables au maintien des écosystèmes et de la biodiversité, à la régulation climatique, à la production alimentaire, et à la purification de l'eau. Or, selon l'Atlas mondial de la désertification, 75% des sols sont déjà dégradés, affectant directement 3,2 milliards de personnes. Si cette tendance se poursuit, ce taux pourrait atteindre 90% d'ici 2050.
C’est dans ce contexte préoccupant que l’UNESCO, en collaboration avec l'Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l'Arganier (ANDZOA) du Maroc, a organisé une conférence sur les sols le 1er juillet à Agadir. Cet événement a réuni des experts et des représentants de plus de 30 États membres, débouchant sur un plan d'actions autour de trois objectifs principaux : améliorer la protection et la réhabilitation des sols, combler le manque de connaissances scientifiques, et renforcer l'engagement des jeunes et des communautés à travers l'éducation et des programmes de formation.
Un indice de santé des sols et un programme pilote
Pour soutenir ses États membres, l'UNESCO va établir un « indice mondial de santé des sols » en collaboration avec des partenaires internationaux. Cet indice permettra d'évaluer et de comparer la qualité des sols à travers différentes régions et écosystèmes, identifiant ainsi les tendances de dégradation ou d'amélioration, les zones à risque et l'efficacité des pratiques de gestion.
En complément de cet indice, l'UNESCO mettra en œuvre une initiative pilote d'évaluation et de gestion durable des sols et des paysages dans une dizaine de réserves de biosphère. L'objectif est de vérifier l'efficacité des différents modes de gestion durable appliqués dans ces sites et de promouvoir les meilleures pratiques au sein du réseau MAB (Man and the Biosphere).
Les gestionnaires de ces sites seront encouragés à développer des projets exemplaires de conservation des sols et de gestion des terres. Des formations leur seront fournies, ainsi qu'aux membres des agences gouvernementales, des organisations de conservation et des communautés autochtones, afin de leur donner les outils nécessaires pour protéger cette ressource essentielle. Enfin, cette initiative comportera un volet éducatif visant à sensibiliser et impliquer les jeunes générations.

À propos de l’UNESCO
Avec 194 États membres, l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) promeut la coopération multilatérale dans les domaines de l’éducation, de la science, de la culture, de la communication et de l’information. L’UNESCO coordonne un réseau de plus de 2000 sites inscrits au patrimoine mondial, de réserves de biosphère et de géoparcs mondiaux ; de plusieurs centaines de villes créatives, apprenantes, inclusives et durables ; et de plus de 13 000 écoles associées, chaires universitaires, centres de formation et de recherche. Basée à Paris, l’Organisation dispose de bureaux dans 54 pays et emploie plus de 2 300 personnes. Sa Directrice générale est Audrey Azoulay.
Pour plus d'informations, visitez www.unesco.org
« Les guerres prenant naissance dans l'esprit des hommes, c'est dans l'esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix » – Acte constitutif de l'UNESCO, 1945.
Partager cet article sur :reddit

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum