LYFtvNews

2 résultats trouvés pour Métropole

par LYFtv-Politique
le Mar 26 Nov 2019 - 10:55
 
Rechercher dans: Municipalités et Métropoles
Sujet: Elections 2020 : les candidats écologistes dans la métropole de Lyon (EELV)
Réponses: 0
Vues: 504

Elections 2020 : les candidats écologistes dans la métropole de Lyon (EELV)

#Municipales2020
BRUNO BERNARD, candidat à la présidence de la #Métropole 
a présenté ses binômes têtes de liste écologistes des 14 circonscriptions :

Tag métropole sur LYFtvNews 14_tzo10


Lônes et Coteaux
Jean-Charles Kohlhaas
Conseiller régional d’opposition AURA, Jean Charles Kohlhaas était la tête de liste du rassemblement citoyen écologiste et solidaire lors des élections régionales 2015. Référent national d’EELV sur les questions de transport et de mobilités, il a été président de la commission transport de la région Rhône-Alpes lors du précédent mandat. Audelà de ses forts engagements politiques et
associatifs, Jean-Charles Kohlhaas exerce comme infirmier libéral à Oullins depuis 1992.
Laurence Fretty-Perrier
Mère de deux enfants, Laurence Fretty est une militante d’EELV depuis 2006. Elle exerce actuellement son premier mandat comme conseillère municipale d’opposition à Givors. Très engagée dans le milieu associatif local Laurence Fretty milite particulièrement sur les sujets en lien avec la préservation de la santé et de l’environnement. Fonctionnaire territoriale à la région AURA, elle est également militante syndicale.
Ouest


Hélène Dromain
Franchevilloise depuis 2001, mère de famille et ingénieure agronomique de formation, Hélène Dromain s’est investi dans le monde associatif avant de se lancer en politique lors des élections municipales 2014 à Francheville. Conseillère municipale écologiste, elle est également directrice régionale d’une entreprise américaine. Fondatrice de Francheville Ecologie, elle a été candidate aux élections législatives 2017.
Jean-François Baudin
Après avoir été entre autres accompagnateur en montagne et animateur de centres de vacances, Jean-François Baudin travaille actuellement comme bibliothécaire à la médiathèque départementale du Rhône. Jeune militant dans le mouvement de l’Education Nouvelle et au sein des CEMEA, il s’est ensuite engagé pour ses enfants en militant à la FCPE et dans les associations sportives locales avant de fonder une AMAP. Depuis 2014, il préside le réseau régional des AMAP et administre le réseau interrégional.
Portes du sud
Pierre Athanaze
Habitant de Feyzin, Pierre Athanaze est un militant associatif de la protection de la nature depuis plus de 35 ans. Il a eu de nombreuses responsabilités locales (Président de la Maison Rhodanienne de l’Environnement, du CORA Rhône puis du CORA RhôneAlpes devenus depuis LPO), et nationales (Secrétaire National de France Nature Environnement, Président de l’ASPAS,…). Au-delà de son engagement associatif, il est également auteur de nombreux ouvrages
Sandrine Perrier
Ecologiste de longue date, Sandrine Perrier est infirmière spécialisée en santé au travail. C’est suite à son engagement comme capitaine d’une équipe dans le défi Familles à Energie Positive qu’elle a décidé de s’engager pleinement pour défendre ses convictions. Militante dans de nombreuses associations : centre social, promotion du vélo, Anciela, jardins partagés, … elle est également adjointe au maire de Vénissieux en charge des déplacements urbains et des déchets. Elle est actuellement la tête de liste des écologistes pour les élections municipales de Vénissieux.
Portes des Alpes
Véronique Moreira
Enseignante de formation, écologiste et féministe par conviction, Véronique habite dans une ville de l’Est lyonnais, très impactée par la précarité et les enjeux environnementaux. Ancienne Conseillère Régionale Rhône-Alpes, elle s’est chargée particulièrement de l’écoresponsabilité dans les lycées, d’une mission sur l’emploi-formation et de la délégation à la solidarité internationale. Très engagée dans la vie associative, elle se consacre maintenant aux impacts de l’environnement sur la santé, et à l’égalité entre les femmes et les hommes.
Gérard Arnaud
Agé de 68 ans, Gérard Arnaud est conseillé municipal de Bron délégué à la petite enfance. Engagé très tôt dans l’écologie à travers son métier de Kinésithérapeute Ostéopathe spécialisé dans les méthodes de soin naturelles, il a milité au sein de la première épicerie biologique coopérative de la Métropole de Lyon et s’investit particulièrement en sein de différentes association dans la lutte contre l’industrie Nucléaire et pour le développement des énergies renouvelable.
Rhône Amont
Claire Brossaud est chercheure et entrepreneure dans le secteur du bâtiment et de l’aménagement durables tout en étant une activiste engagée depuis le Forum Social Mondial de 2009 pour la préservation des biens communs. Elle est membre de plusieurs associations locales et nationales dont Coexiscience (Coopérer et expérimenter autrement la science) qui visent à rendre la recherche et l’innovation plus responsables et accessibles à tous, au moyen notamment d’outils d’intelligence collective.
Matthieu Vieira
Décinois depuis sa naissance, Matthieu Vieira termine un Master d’informatique théorique à l’École Normale Supérieure de Lyon. Très engagé dans des mouvements d’éducation populaire il est administrateur depuis ses 16 ans du centre culturel & sportif de sa ville et a également des responsabilités dans les instances de sa fédération sportive.
Val de Saône

Jérémy Camus
Citoyen engagé du Val de Saône, Jérémy s’investit depuis de nombreuses années en mettant en place des actions citoyennes et en essayant de sensibiliser le plus largement les habitants à la transition écologique et solidaire. En parallèle, tour à tour dirigeant d’associations et dirigeant d’entreprises, Jérémy navigue professionnellement depuis 10 ans dans l’univers de la Solidarité Internationale, de l’Économie Sociale et Solidaire ou encore de l’Entrepreneuriat Social. Avant cela, Jérémy a passé également près de 10 ans au service de collectivités dans la conception, la mise
en œuvre et l’évaluation de politiques locales.

Blandine Collin Après avoir passé une grande partie de sa jeunesse à Dardilly, Blandine devient docteure en pharmacie de la faculté de Lyon. Pendant près de 20 ans, Blandine occupe différents postes dans des entreprises de l’industrie pharmaceutique et devient directrice générale d’un laboratoire spécialisé en phytothérapie. Il y a bientôt 10 ans, Blandine et son mari décident de revenir à la terre, s’installent à Curis-au-Montd’Or et lancent la production d’une gamme de bières bio bien connues des Monts d’Or. Spécialisée en plantes médicinales, Blandine conçoit et réalise également des boissons sans alcool aux plantes vertueuses bio et locales, cultivées par leurs propres soins mais également par d’autres producteurs régionaux. Forte de toutes ces expériences,
Blandine enseigne les Sciences Appliquées, ainsi que la «Prévention, Santé et Environnement» au Lycée Rabelais de Dardilly.

Plateau Nord-Caluire
Séverine Hémain
Caluirarde depuis 40 ans, Séverine Hémain est infirmière et travaille comme responsable du développement insulinothérapie par pompe chez un prestataire de santé. Très investie dans le milieu culturel, elle est administratrice d’une compagnie de Théâtre et trésorière de l’IREP Scènes Théâtre. Après avoir été bénévole à Médecins du Monde pendant de nombreuses années, elle a décidé de s’engager en politique en 2017 en étant candidate aux élections législatives pour le mouvement citoyen La relève Citoyenne. Co-présidente de ce mouvement, elle a décidé de rejoindre les écologistes pour les élections municipales et métropolitaines 2020.
Yves Durieux
Habitant de Rillieux-la-Pape depuis 1983, Yves Durieux est architecte DPLG. Il a été élu municipal en 1995 puis au Grand Lyon jusqu’en 2008. Militant écologiste chez EELV depuis de nombreuses années, il a participé à la création et est bénévole dans de nombreuses associations du plateau Nord dans la finance solidaire, la protection de l’environnement, le développement des mobilités douces et contre l’implantation de centres commerciaux sur les terres arables. Il est également candidat tête de liste auxélections municipales 2020 à Rillieux-la-Pape.
Villeurbanne

Bruno Bernard
Habitant de la Métropole de Lyon depuis sa naissance en 1970 à Sainte-Foy-lèsLyon, Bruno Bernard a grandi à Oullins avant de faire 5 d’études sur le campus  de la Doua à Villeurbanne où il obtient un diplôme en mécanique des structures, équivalence d’un diplôme d’ingénieur. Il vit à Villeurbanne 1991. Il a travaillé 10 ans comme salarié dans le domaine de la décontamination, en bureaux d’étude et en entreprise, avant de créer son entreprise de désamiantage en 2007. Elle emploie 25 salariés aujourd’hui. En 2002, il décide de s’engager politiquement au sein d’EELV. Responsable local à Villeurbanne puis secrétaire régional, il intègre ensuite la direction nationale du parti écologiste en 2016, en charge des élections et des relations avec les autres partis politiques. Candidat pour la première fois aux élections municipales de 2008, Bruno Bernard est élu à Villeurbanne et au Grand Lyon pendant 6 ans où il siège à la commission finances. Il est notamment le chef de file du groupe écologiste sur le dossier du Tronçon Ouest Périphérique. Fort de sa connaissance du territoire et de ses enjeux, il décide de candidater à la présidence de la Métropole de Lyon. Plébiscité par les militants du parti lors de l’Assemblée Générale de désignation de la tête de liste, il est en charge de rassembler l’ensemble des écologistes pour gagner ses élections et mettre l’écologie aux manettes de la métropole
Béatrice Vessiller
Mère de 3 enfants qui ont grandi à Villeurbanne, Béatrice est la candidate des écologistes à la mairie de  Villeurbanne. Urbaniste de formation, elle est convaincue que la ville appartient à celles et ceux qui l’habitent. Elle souhaite être la maire d’une ville qui soit la fierté de ses habitants, une ville apaisée, qui préserve notre qualité de vie et qui développe la solidarité et la citoyenneté. Vice-présidente de la Métropole, elle a piloté la politique de l’habitat ECORENO’V dans toute la Métropole
Lyon Sud-Est / 8e
Nathalie Dehan a vécu toute sa vie dans la Métropole de Lyon et travaille comme animatrice dans un centre d’hébergement pour mère isolée avec enfants. Elle est engagée dans des associations locales, nationales et internationales de protection animale et pour la Biodiversité depuis de nombreuses années. Très investie pour la défense du vivant et persuadée que cela doit également se fait à un échelon politique, elle est co-fondatrice du Parti Animaliste.
Grégory Doucet Cadre dans l’humanitaire, il dirige les opérations d’une grande ONG en Afrique de l’Ouest. Très engagé dans le milieu associatif écologiste, il a également été président du GENEPI et fondateur de l’ONG Planète enfants et développement. Adhérent EELV depuis 10 ans il était le responsable lyonnais du mouvement avant d’être désigné en septembre candidat des écologistes à la mairie de Lyon.
Lyon Sud / 7e 

Thomas Dossus Agé de 37 ans, Thomas Dossus a été responsable local de EELV pendant plusieurs années. Il travaille aujourd’hui années comme chargé de communication pour une grande ONG de solidarité internationale. Très investit dans le tissu associatif écologiste, il a participé à l’organisation des Marches lyonnaises pour le climat. Désireux de voir émerger un large rassemblement des écologistes pour ces élections Métropolitaines, il est à l’origine de l’appel pour Changer Lyon et la Métropole.
Lucie Vacher Lyonnaise récemment trentenaire, Lucie est titulaire d’une maitrise de sociologie politique et d’un diplôme d’État d’éducatrice spécialisée. Après avoir travaillé ingénieure d’études et professeure à l’Université, elle a décidé de s’engager complètement dans le milieu associatif pour agir face à la crise climatique et sociale. Particulièrement active dans le collectif Plein la Vue pour réduire la place de la publicité dans l’espace public, elle a également été bénévole au sein d’associations sociales comme l’Adapei et l’Afev. 
Lyon Ouest / 5-9e 
Bertrand Artigny Président du groupe EELV à la Métropole de Lyon, Bertrand Artigny est également conseiller du 5ème arrondissement missionné au Handicap et à l’accessibilité. Militant syndical et associatif de longue date, il est également adhérent de EELV depuis 1997. Au niveau professionnel, Bertrand Artigny est consultant auprès des instances représentatives du personnel et expert Santé au travail. Militant associatif pour l’accessibilité, il est administrateur d’une association pour personnes en situation de handicap neuromoteur et leur famille. 
Fatiha Benahmed 
Née à Lyon en 1963, Fatiha Benahmed a fait ses études puis a travaillé à Lyon. Elle a participé à la Marche pour l’égalité des droits et contre le racisme en 1983 et milite depuis dans de nombreuses associations pour une écologie sociale : LICRA, Cimade, Petits frères des pauves, etc. Elle a été présidente de la commission économie lors de son mandat de Conseillère Régional RhôneAlpes entre 2010 et 2015 et est actuellement conseillère dans le 9ème arrondissement de Lyon. 
Lyon Nord / 3-6e 
Florence Delaunay Bretonne devenue Lyonnaise en 2009, Florence est mère de 3 enfants. Cycliste militante, elle a été coprésidente de l’association La Ville à Vélo, de 2016 à 2018 pour promouvoir les mobilités actives dans la Métropole lyonnaise. Elle participe également à un groupe de compostage des déchets . Ma carrière professionnelle a débuté à l’éducation nationale, où j’ai exercé le métier de professeur. Je travaille pour plusieurs établissements lyonnais du supérieur, après d’étudiants qui préparent des concours ou un BTS. 
Jimmy Ribeiro 
Arrivé à Lyon comme étudiant en 2009, Jimmy est devenu ingénieur-urbaniste spécialisé dans la mobilité éco-responsable et le partage de l’espace public. Actuellement chargé d’expertise dans un cabinet de conseil dans la planification des transports, il souhaite mettre à profit son expertise pour améliorer le cadre de vie quotidien des grand-lyonnais-es. Désireux de s’engager pour rendre la politique responsable, transparente et exemplaire ; Jimmy a rejoint dès son lancement l’Appel des écologistes pour Changer Lyon et sa Métropole
Lyon Est / 3e 
Isabelle Petiot Vasselin 
Après avoir grandi dans Lyon 3ème, Isabelle Petiot Vasselin a fait des études de journalisme à Paris II puis un master marketing médias à Paris IV au CELSA. Elle a commencé sa carrière dans les médias puis a travaillé pour différentes entités au sein de la SNCF (TER Rhône-Alpes, OUIGO, TGV) avant de travailler comme chargée de mission formation. Ecologiste depuis son enfance, elle est engagée dans de nombreuses associations de protection de l’environnement et de réduction des déchets dans son quartier Montchat. 
Benjamin Badouard Sensibilisé aux questions écologiques dès son enfance dans les montagnes ardéchoises, Benjamin a, dans ses divers emplois et activités depuis une quinzaine d’années sur la région lyonnaise, toujours oeuvré pour la justice climatique et sociale. Il s’est plus fortement engagé depuis 2017 en fondant et présidant le Collectif Plein la vue, qui milite pour libérer la métropole lyonnaise de la pression publicitaire, et en participant activement à l’organisation des Marches pour le climat. 
Lyon Centre / 1-2-4e 
Fabien Bagnon Ingénieur INSA de formation, ce père de 2 enfants est élu et délégué syndical CFDT au sein d’ENEDIS. Au-delà de son fort engagement syndical local et national, Fabien Bagnon est connu depuis de nombreuses années à Lyon pour ses engagements associatifs : co-président de L’Ecoclicot, membre du cercle d’orientation des Colibris de Pierre Rabhi, co-fondateur du collectif Valve, fondateur du collectif ADS Non Merci contre l’Anneau Des Sciences et plus récemment co-président de la Ville à Vélo. Persuadé que l’urgence écologique nécessite un changement de cap, le porte-parole des marches climat a décidé de prendre ses responsabilités politiques. 
Chloé Vidal Née à Montpellier en 1982 et lyonnaise depuis 2007, Chloë Vidal est docteure en géographie (ENS Lyon), directrice de recherche et déléguée permanente en France d’un centre européen de recherche en prospective. Très tôt sensibilisée aux enjeux de l’écologie, elle milite aujourd’hui activement dans le collectif Nous voulons des coquelicots Lyon (pour l’interdiction des pesticides de synthèse et la sortie du modèle agro industriel). Chloë Vidal a choisi de rejoindre le rassemblement des écologistes pour Changer Lyon, convaincue que la métropole peut permettre la construction de coopérations indispensables à la mise en oeuvre de solutions concrètes alliant justice sociale et climatique, afin de répondre aux défis de la transition écologique.
par LYFtvForum
le Ven 12 Avr 2019 - 12:27
 
Rechercher dans: Carnets d'actu !
Sujet: Pollution de l’air à Lyon : l’inaction coupable de la Métropole
Réponses: 1
Vues: 1262

Pollution de l’air à Lyon : l’inaction coupable de la Métropole

Au lendemain de la publication d’une carte de la pollution autour des écoles de son territoire par l’association Greenpeace, la Métropole de Lyon répond "qu’elle n’a pas attendu les alertes des associations pour agir avec détermination dans la lutte contre la pollution de l’air".
 
L'actualité Nature environnement en vidéos avec LYFtvNews :

Des cartes élaborées par Atmo AURA mises à la disposition de tous

Atmo Auvergne-Rhône-Alpes travaille à la réalisation de cartes stratégiques air de l’ensemble de la région et disponibles sur les grandes agglomérations dont le territoire de la Métropole de Lyon. Il s’agit d’un outil cartographique permettant d’établir simplement et rapidement un diagnostic. Ces cartes contribuent à la prise en compte effective de l’exposition de la population à la pollution atmosphérique dans la conception de l’urbanisme.
Ces cartes combinent deux polluants (NO2 et PM10).
 
Par ailleurs, l’observatoire met aussi à disposition de tous les cartes de concentrations moyennes annuelles fine échelle (10 m) sur son site internet pour les principaux polluants. Les habitants peuvent ainsi très facilement zoomer sur les lieux qu’ils habitent ou qu’ils fréquentent pour vérifier la qualité de l’air qu’ils respirent.
 
Un travail en concertation pour corréler les concentrations avec la répartition des établissements recevant des publics sensibles.
 
La Métropole de Lyon s’appuie sur l’expertise et les outils d’aide à la décision d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes et du Cerema pour évaluer la corrélation entre les cartes des établissements recevant des personnes sensibles et les niveaux d’exposition aux polluants. Ce travail conjoint est réalisé dans la perspective de rendre ces données publiques en open data. Aujourd’hui, elles ne sont pas encore tout à fait finalisées, il manque encore quelques données notamment sur le territoire de la ville de Lyon. Néanmoins, elles peuvent être consultées en l’état. Très simples à lire, elles indiquent, au moyen de couleurs, si vous êtes au-dessus ou en dessous des seuils réglementaires européens et ceux de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Une zone rouge indique une zone d’exposition au-dessus des seuils, une zone verte, jaune ou orange une zone d’exposition inférieure. Ces cartes sont consultables sur le site :
 
 
David Kimelfeld avait eu l‘occasion d’annoncer à Jean-François Julliard, Directeur général de Greenpeace France lors de sa venue à Lyon la mise à disposition prochaine de ces cartes et de ces données au public. Le travail réalisé par Greenpeace mériterait d’être affiné pour être plus représentatif de l’exposition des enfants dans les établissements situés dans les zones les plus dégradées. Il faudrait notamment mettre en perspective cette première approche avec des données d’exposition sur plusieurs années et définir précisément la concentration moyenne par établissement à une échelle plus fine. 
Atmo fournit cette information à une précision de 10 m. Travailler de manière conjointe entre la Métropole de Lyon, Atmo Auvergne-Rhône-Apes et Greenpeace aurait permis d’éviter les approximations des données présentées par Greenpeace.
En effet, les concentrations en NO2 diminuent rapidement dès que l’on s’écarte des axes routiers.
 
Pour les cas les plus critiques, la Métropole de Lyon, les communes concernées et Atmo Auvergne-Rhône-Alpes peuvent envisager un travail précis au cas par cas, établissement par établissement. A l’échelle de la Métropole de Lyon, les services Accueil des Jeunes Enfants orientent les porteurs de projets souhaitant ouvrir une nouvelle crèche vers les outils d’Atmo afin de vérifier si l’implantation prévue se situe dans une zone qui n’est pas qualifiée de très ou hautement dégradée. Cette utilisation des outils d’aide à la décision d’Atmo AURA a conduit à l’abandon de 17 projets situés dans des zones inadaptées.
Des mesures renforcées pour améliorer rapidement et durablement la qualité de l’air
 
En matière de qualité de l’air, les réponses les plus efficaces ne sont pas locales et ponctuelles. Elles sont à l’échelle de la Métropole. C’est pour cela que son Président, très conscient des niveaux de pollution montrés à travers ces cartes, a pris des décisions fortes ces derniers mois. La Métropole de Lyon avait engagé dès 2016 le plan Oxygène qui proposait des actions renforcées, particulièrement dans les domaines de l’habitat, des transports et de l’énergie. Mais cela n’est pas suffisant. Pour accélérer encore l’amélioration de la qualité de l’air, David Kimelfeld a initié de nouvelles mesures. Une prime air-bois a ainsi été mise en place en décembre 2017, une prime d’aide à l’acquisition de vélos à assistance électrique a été votée en 2018 et reconduite en 2019. Une zone à faibles émissions a été votée au Conseil de janvier 2019.  Instaurée de manière pédagogique au début de cette année, elle fera l’objet de verbalisations dès le 1er janvier 2020. 
Avec cette 1ère étape de mise en œuvre du plan Oxygène, entre 2000 et 2021 les émissions de NOX auront diminué de 60% et les PM de 50%. En 2021, grâce à la ZFE, le nombre de personnes surexposées aux dioxydes d’azote aura été divisé par deux. Le Président de la Métropole de Lyon a également décidé le passage à 70 km/h sur le boulevard périphérique d’ici fin avril. Enfin une rallonge budgétaire de 20 millions d’euros a été votée lors du Conseil de mars dernier pour le dispositif d’écorénovation ECORENO’V, portant ainsi l’enveloppe globale pour ce mandat à 50 M€. Au total, ce sont 8 000 logements qui ont été rénovés entre 2015 et 2018 et 9 000 nouveaux logements le seront d’ici à 2020.

Sauter vers:







Nous écrire

Mentions légales

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés .