6 résultats trouvés pour Macron

par LYFtvForum
le Jeu 16 Juin 2022 - 8:04
 
Rechercher dans:
Politique Actualités France

Sujet: Sondage législatives : vers une polarisation NUPES contre Ensemble
Réponses: 9
Vues: 8256

Sondage législatives : vers une polarisation NUPES contre Ensemble

Selon un sondage Ifop-Fiducial pour LCI publié mercredi 15 juin, à quatre jours du deuxième tour, les partis regroupés derrière Emmanuel #Macron pourraient obtenir la majorité absolue, seulement dans la fourchette haute des estimations, mais ils resteraient "talonnés" par la #Nupes de Jean luc #Mélenchon
Tag macron sur LYFtvNews Ifop_d10
Avec 180 à 210 sièges, la Nupes s'imposerait de loin comme le premier groupe d'opposition.
La droite devant le RN
Les Républicains, UDI et les centristes obtiendraient 40 à 65 sièges, loin devant le RN, qui a pourtant fait un bien meilleur score national lors des dernières élections #présidentielles2022. Le Rassemblement National qui devrait pouvoir constituer un groupe à l'Assemblée avec 20 à 40 députés.
L'inconnue de l'abstention 
Les résultats du premier tour ont montré qu'une augmentation (ou une baisse) de la participation peut créer des surprises. Le taux d'abstention reste une inconnue qui pourrait faire sensiblement "bouger" ces pronostics. Tout dépendra de la capacité des candidats en campagne à mobiliser les abstentionnistes du premier tour, en particulier les jeunes qui se sont très peu déplacés le dimanche 12 juin.
par LYFtvForum
le Jeu 21 Avr 2022 - 19:53
 
Rechercher dans:
Politique Actualités France

Sujet: Résultats 2ème tour des présidentielles et sondages : les reports de voix favorables à Macron
Réponses: 6
Vues: 10433

Résultats 2ème tour des présidentielles et sondages : les reports de voix favorables à Macron

Selon un nouveau sondage après débat pour le 2ème tour des Présidentielles réalisé par Ipsos Sopra Steria pour France Info et Le Parisien, l'écart se creuse entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Franceinfo tient à rappeler qu’un sondage n'est pas une prédiction, mais une photographie de l'opinion à un instant donné. 

Selon ce sondage publié jeudi 21 avril au lendemain du débat de l'entre-deux-tours et à trois jours du second tour,  Emmanuel #Macron est désormais crédité de 57,5% des intentions de vote au second tour, contre 42,5% pour Marine #LePen (marge d'erreur : 3,3 points).
Pour cette nouvelle vague, l'intégralité de l'échantillon a été interrogé au lendemain du débat entre les deux prétendants à l'Elysée. Et à ce stade, l'évolution des reports de voix bénéficie à Emmanuel Macron
Chez les électeurs de Yannick #Jadot, 65% ont désormais l'intention de voter pour lui (+6 points). Chez ceux de Valérie #Pécresse, 49% d'intentions (+9 points). 11% des électeurs d'Eric #Zemmour seraient aussi prêts à se reporter sur le président sortant (+4 points).
Mais les électeurs les plus scrutés sont  ceux de Jean-Luc #Mélenchon, arrivé troisième au premier tour et qui vient de leur offrir une "perspective positive" après cette amère défaite en appelant à une mobilisation pour forcer une cohabitation lors du troisième tour que constitueront les élections #législatives du mois de juin 2022. 
Les reports de voix des électeurs mélenchonistes vers Emmanuel Macron seraient légèrement en baisse selon ce sondage : 34%, contre 39% lors de la dernière vague.  48% (+4 points) optent pour l'abstention, le vote blanc ou nul, ou ne souhaitent pas répondre. 
18% passeraient outre l'injonction du candidat insoumis qui a scandé quatre fois lors de la soirée du premier tour "Pas une voix ne doit aller à Marine Le Pen !"
France info note qu'il est encore tôt pour mesurer définitivement un effet du débat.
L'indice de participation
À quatre jours du second tour du scrutin, 73% des Français interrogés sont sûrs qu'ils iront voter (fourchette : entre 71 et 75%). Un chiffre qui progresse mais qui reste encore légèrement inférieur au taux de participation effectif lors du second tour de l'élection présidentielle de 2017 (74,6%).
Méthodologie. Ce sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien-Aujourd'hui en France s'appuie sur un échantillon total de 1 600 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogé le 21 avril 2022. L'échantillon a été interrogé par internet et a été constitué selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée, catégorie d'agglomération, région).
par LYFtvForum
le Ven 15 Avr 2022 - 12:27
 
Rechercher dans:
Politique Actualités France

Sujet: Résultats 2ème tour des présidentielles et sondages : les reports de voix favorables à Macron
Réponses: 6
Vues: 10433

Résultats 2ème tour des présidentielles et sondages : les reports de voix favorables à Macron

La première vague d’intentions de vote post 1er tour du 10 avril 2022 de BVA permettait déjà après les premiers résultat de faire le point sur les dynamiques à l’œuvre. Comment les électeurs des candidats non qualifiés se positionnaient-ils dans la perspective du second tour ? A quel candidat bénéficieraient les reports de voix ? Quelle opinion portent les électeurs sur Emmanuel #Macron et Marine #LePen ? Quelles sont les thématiques de campagne qui importent le plus aux Français ?

  • Si le second tour avait lieu dimanche 17 avril, Emmanuel Macron l’emporterait avec 54% des suffrages, contre 46% pour Marine Le Pen, un rapport de force favorable au Président sortant mais nettement plus serré qu’en 2017, selon le sondage de BVA.
  • Emmanuel Macron bénéficie de reports de voix plus favorable en sa faveur même si une partie non négligeable d’électeurs de Jean-Luc Mélenchon et de Valérie Pécresse envisagent de s’abstenir ou de voter blanc. Parmi les électeurs de Jean-Luc #Mélenchon, 1 sur 2 envisage de s’abstenir ou voter blanc, 30% voteraient pour Emmanuel Macron et 18% pour Marine Le Pen. Emmanuel Macron pourrait aussi compter sur 39% des électeurs de Valérie Pécresse, qui privilégient pour le moment le Président à Marine Le Pen (17%) mais sont néanmoins nombreux à envisager de voter blanc ou s’abstenir (44%).

  • Marine Le Pen bénéficie de son côté de bons reports de la part des électeurs d’Éric #Zemmour (79%) et de Nicolas #Dupont-Aignan (61%) mais peine encore à convaincre l’électorat de Valérie Pécresse et de Jean-Luc Mélenchon.
  • De très nettes différences dans les intentions de vote selon le profil des répondants. Parmi les électeurs qui ont manifesté leur intention d’aller voter, les jeunes (51% des moins de 35 ans), les employés et ouvriers (67%) et les personnes vivant en zone rurale (57%) se portent davantage vers la candidate du RN. Tandis que les plus âgés (68% des 65 ans et plus), les cadres et indépendants (68%) et les habitants des grandes agglomérations (59%) apporteraient davantage leurs suffrages au Président sortant.
  • Marine Le Pen a amélioré son image dans l’opinion et apparaît même plus « rassembleuse » que le Président (41% contre 37%), plus sincère (37% contre 30%), proche des gens (39% vs. 24%). Par rapport à 2017, son image auprès de l’opinion publique a également beaucoup évolué sur les items suivants : 42% des Français la jugent sympathique (vs. 33% au lendemain du 1er tour en 20017, + 9pts). 40% des Français considèrent qu’elle défend bien leur valeurs (+4 points) et qu’elle apporte des réponses à leurs préoccupations (39% ; +3). Elle pâtit néanmoins d’un déficit de stature, notamment sur les questions de politique internationale, aux yeux des Français : 37% estiment qu’elle a l’étoffe d’un.e président.e (+1pt par rapport à 2017) et seuls 30% estiment qu’elle est crédible sur la scène internationale.
  • Même si son image a été « lissée » au fil des ans, elle continue d’inquiéter une majorité de Français qui peinent à la trouver rassurante (32% seulement). 56% des Français expriment même leur inquiétude quand on évoque l’hypothèse de son élection.
  • Les déterminants de vote restent dominés par les thématiques sociales : pouvoir d’achat (72% des Français en tiendront compte dans leur choix de vote le 24 avril prochain), santé (71%), retraites (62%) et situation économique de la France (62%). Les 10 jours de campagne vont sans doute s’avérer décisifs, tout comme le débat télévisé opposant les deux candidats, que près deux tiers des Français ont l’intention de suivre (64%).

Découvrez l’exhaustivité de l’analyse BVA et le rapport complet de cette 14ème vague des intentions de vote BVA en partenariat avec Orange et RTL sur la plateforme dédiée -


par LYFtvForum
le Sam 5 Mar 2022 - 11:00
 
Rechercher dans:
Politique Actualités France

Sujet: Macron, un HPI à l'Elysée ? On fait le bilan !
Réponses: 6
Vues: 5080

Macron, un HPI à l'Elysée ? On fait le bilan !

Un HPI (Haut Potentiel Intellectuel) à l'Elysée ? Sur les questions de société, le quinquennat #Macron a été marqué par quelques avancées*, mais surtout par une gestion personnelle et autocratique du pouvoir, mettant la plupart du temps de côté tous les corps intermédiaires et survalorisant les "capacités intellectuelles" du Président.



 --> Voir aussi sur LYFtvNews : Off investigation, des reportages télé que vous ne verrez pas à la télévision - Françafrique : le colossal projet de Total que Macron soutient en Ouganda




Un président épidémiologiste tenant tête au Conseil scientifique.
"Le président a acquis une vraie expertise sur les sujets sanitaires", a déclaré le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, osant même "Ce n’est pas un sujet inaccessible pour une intelligence comme la sienne et au regard du temps important qu’il y consacre depuis plusieurs mois".  La presse n'a pas été en reste, un journaliste le comparant récemment sur France Info à "une sorte de psychologue du GIGN" dans sa relation à Vladimir Poutine


Les députés, pourtant largement favorables au Président, membres d'un groupe qui portait ses initiales EM, n'ont eu qu'un rôle d'enregistrement des décisions de l'exécutif.  Sur l'ensemble des crises qui ont ponctué les années 2017 - 2022 (logement étudiant, retraites, affaire #Benalla, gilets jaunes, covid19, Afghanistan, interventions en #Afrique, guerre en Ukraine...), l'Elysée a opté pour la réduction des droits des citoyens, une gestion violente des manifestations documentée par le journaliste David Dufresne (voir ci-dessus) et la centralisation du pouvoir autour de "conseils de défense". Les grandes décisions ont été prises de manière solitaire par le président "jupitérien" :
Un pavé dans la mare ! Dans son livre "Un parlement en Toc" Annie Chapelier, députée La République En Marche indique qu'elle ne se représentera pas : "Paradoxalement, nous étions trop de députés dans la majorité" 
"On ne servait à rien puisque les lois proposées par le gouvernement et préparées dans les cabinets conseils étaient forcément votées"  "j’ai touché du doigt ce fonctionnement républicain... Mon constat est sans appel : la mise en scène est trompeuse, nous ne pouvons remplir le rôle qui nous est dévolu" . Retrouvez ce livre La boutique LYFtv 

* La réduction du nombre d'élèves en cours préparatoires dans les zones d'éducation prioritaire REP et l'annulation progressive de la Taxe d'Habitation sont à mettre à son actif...

"Sous Macron, la société divisée" (le bilan de Médiapart) :


par LYFtvForum
le Ven 4 Fév 2022 - 12:10
 
Rechercher dans:
Politique Actualités France

Sujet: Macron, un HPI à l'Elysée ? On fait le bilan !
Réponses: 6
Vues: 5080

Macron, un HPI à l'Elysée ? On fait le bilan !

Le bilan d'Emmanuel #Macron sur le #handicap 
Le dernier Comité Interministériel du Handicap du quinquennat d’Emmanuel Macron se tenait ce jeudi 3 février, un peu plus de six mois après le précédent selon l’engagement pris par le Premier Ministre. A quelques semaines du devoir de réserve du fait de l’élection présidentielle, de nombreux membres de l’équipe gouvernementale ont dressé ce qui apparaît comme le dernier bilan de la politique du Handicap menée par un président qui avait consacré une carte blanche à ce sujet lors de la précédente campagne électorale.



Jean-Louis Garcia, président de la Fédération APAJH, était présent. 

A propos du Comité Interministériel du Handicap : « Un Comité Interministériel du Handicap tous les six mois, engagement tenu par le Premier ministre. Nous avons eu face à nous une équipe ministérielle qui avait préparé ses dossiers et qui était dans la volonté de transparence. Le Premier ministre a su reconnaître certains obstacles ou situations qui perdurent après 5 ans : comme par exemple les Ad’AP, pour lesquels il reste encore 50% des établissements concernés à mettre en accessibilité, plus de quinze ans après la Loi de 2005. Par ailleurs, il est regrettable que les responsables d’organisations légitimes sur ces sujets, et ce depuis des dizaines d’années, n’aient pas pu s’exprimer ». 


Prestation de Compensation du Handicap (PCH) et handicaps psychiques ou TND : des décrets de mise en application publiés avant la présidentielle « Nous pouvons saluer également l’annonce de faire publier les décrets pour l’ouverture de la Prestation de Compensation du Handicap au handicap psychique, mental, cognitif ou des troubles du neuro-développement avant l’élection présidentielle. C’est une avancée concrète en termes de droit, qui sera ainsi actée et non plus un enjeu de campagne électorale »

Le Ségur de la Santé et la question des professionnels dans le secteur médico-social 

« Le Premier ministre a reconnu la situation difficile dans laquelle se trouve le secteur médicosocial suite aux arbitrages du Ségur de la Santé. Mais après ce constat, quelles solutions ? Certes, le Gouvernement a engagé des dépenses importantes ; mais ce n’est pas du tout suffisant. Tous les jours, nous sommes confrontés en tant qu’association gestionnaire à des situations difficiles : se battre et être agiles pour garantir la continuité de l’accompagnement des personnes, être aux côtés des professionnels qui revendiquent, à raison, une revalorisation, une véritable reconnaissance de leur travail. Depuis des mois, les associations, les professionnels ainsi que les personnes accompagnées et leurs familles réclament des mesures pour les oubliés du Ségur, et ce CIH ne nous permet pas de leur apporter les réponses attendues. » 


Le grand silence autour des Outre-mers 

« Les Outre-mers ne sont pas les oubliés, mais totalement les absents de ce CIH ! Le ministre n’était même pas présent, même pas en visioconférence ! Quel message adressé à tous les Français des territoires ultramarins ? Etonnant, pour ne pas dire autre chose… Quid des 400 personnes avec orientation officielle ESAT en Guyane sans aucune réponse ?...» 


L’emploi des détenus en situation de handicap : une action avant-gardiste de l’APAJH 

Saluée « 14 dispositifs d’entreprise adaptée dans les centres de détention vont être progressivement mis en place, dont un à Poissy, sera piloté par l’APAJH. C’est en quelque sorte un aboutissement de ce que nous avions entrepris à travers l’atelier de l’Ill à Ensisheim (HautRhin). C’est le rôle des associations comme l’APAJH d’oser, défricher, de devancer ou dépasser le droit pour en faire une réalité ensuite, comme appelé de leurs vœux aujourd’hui par les Ministres du Travail et de la Justice. Rien ne se fera sans le monde associatif représentatif des personnes organisées collectivement ! Rien ne se fera sans le monde associatif gestionnaire sur l’ensemble de ces sujets ! »

par LYFtvForum
le Jeu 3 Fév 2022 - 17:03
 
Rechercher dans:
Politique Actualités France

Sujet: Macron, un HPI à l'Elysée ? On fait le bilan !
Réponses: 6
Vues: 5080

Macron, un HPI à l'Elysée ? On fait le bilan !

En #Afrique l'échec total d'Emmanuel #Macron qui a supprimé le ministère de la coopération et "en même temps" voulu relancer la #françafrique à partir du ministère des affaires étrangères et de l'Elysée...

Un double-jeu de la politique française en Libye ?

Ce journaliste togolais n'est pas tendre avec l'action du Président de la République sortant : Emmanuel Macron aurait "déshabillé" la gestion politique par les services diplomatiques au profit d'une vision très militaire et commerciale des relations extérieures...  



En Libye comme en Syrie ou au Liban et même en Algérie, les relations se sont distendues... 



Alors que Paris comptait sur une montée en puissance de la force européenne de lutte antiterroriste Takuba pour compenser le départ des soldats de l'opération Barkhane au Mali, elle a dû faire face à un interventionnisme très important d'autres puissances comme la Chine, la Turquie ou la Russie qui contestent en Afrique francophone son implantation issue de la colonisation... 


A cela il faut ajouter la guerre d'influence dans les zones anglophones et francophones de l'Afrique et celle des organisations religieuses de toutes obédiences...



Les dirigeants africains n'ont pas apprécié le ton condescendant et la manière peu diplomatique avec laquelle le chef de l'Etat Français les a traités, allant même jusqu'à organiser en France une réunion avec les jeunes africains sélectionnés... par ses services...



Les coups d'Etat se sont succédés au Mali, puis au Burkina Faso où Emmanuel Macron avait effectué une visite et tenu un discours teinté de paternalisme... 



Des manifestations anti françaises, alimentées par la multiplication de fake news diffusées par les chaînes pro-russes sur les réseaux sociaux... 



Alors que le climat était déjà délétère depuis plusieurs mois entre Paris et Bamako, la tension est montée d'un cran entre les deux pays avec l'expulsion, lundi 31 janvier 2022 par la junte militaire au pouvoir, de l'ambassadeur de France au Mali. En façade, Paris temporise et prend "note"


Mais les obstructions de la junte, qui surfe sur un sentiment anti-français croissant dans la région, pourraient finir par poser la question d'un retrait français, alors que Paris est engagé militairement au Mali depuis 2013, au prix de 48 morts (53 au Sahel) et de milliards d'euros.

(...) Pour le directeur de l'Observatoire du nucléaire, Stéphane Lhomme, le Mali est aussi au cœur d'une région qui est devenue un important enjeu économique.
Sel, or, calcaire, voilà autant de ressources minières exploitées au Mali et qui attirent des investisseurs de divers horizons. 

Alors que plusieurs autres ressources du pays (comme le fer, la bauxite ou le pétrole) restent encore largement inexploitées, le plus grand intérêt d’un pays comme la France est surtout de garder la paix au Mali, notamment pour protéger ses gisements d'uranium au Niger voisin.

La présence militaire française vise directement à sécuriser l'approvisionnement des centrales françaises en uranium : même si depuis plusieurs années et suite aux menaces contre le Paris Dakar (la course a dû être exportée dans d'autres déserts du monde) la France diversifie ses sources d'approvisionnement en uranium,  une grande partie est encore extrait des mines du nord du Niger, "une zone désertique seulement séparée du Mali par un trait sur les cartes géographiques". 


Sauter vers:

Mentions Légales : Site animé et géré par Gilles Roman (journaliste indépendant) Rcs LYon en france
Nous écrire - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés .
LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance