Ventes de voitures en 2021 : forte reprise du véhicule d'occasion

LYFtvNews
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Voir plus



LYFtvForum
LYFtvForum
Admin
Nombre de messages : 1690
Age : 58
Date d'inscription : 04/05/2015
https://www.lyftvnews.com/forum
03012022
En 2021, le marché du véhicule d’occasion a battu tous les records avec un volume proche de 6 millions d’immatriculations en nette progression par rapport aux 2 années précédentes. Il enregistre 5 966 869 immatriculations soit +8.1% par rapport à 2020 (et +3.3% par rapport à 2019).
 
 
Le marché du véhicule d’occasion a bien compensé les faiblesses du marché du neuf avec un nombre d’immatriculations en hausse de 448 588 unités.
Parallèlement, le marché du véhicule neuf est resté au même faible niveau que 2020 avec une légère progression de +0.5%.
En France en 2021, il s’est vendu 3,6 véhicules d'occasion pour 1 neuf (contre 3.34 en 2020 et 2.19 en 2019).
- Le déséquilibre entre une offre en nette réduction et une demande soutenue a entraîné une augmentation du prix moyen des véhicules d'occasion de + 13%
- Les marques françaises ont perdu des parts de marché au profit des marques allemandes
- Les motorisations Diesel restent prédominantes sur le marché de l’occasion et n’ont perdu que -3.4% de part de marché en 2021 au profit des essence, hybrides et électriques
- La Renault Clio reste la star du marché de l’occasion mais perd -6.7% en part de marché
- Le segment des très jeunes occasion (1 an et moins) perd -14.2% en volume et 20.7% en part de  marché en raison du manque d'offres. Les jeunes occasion (2 à 5 ans) représentent le segment le plus important avec 27.6% de part de marché
- Les berlines sont recherchées en priorité (57,1%), suivies des SUV/TT (19,5%) et monospaces (13.9%).


Dernière édition par LYFtvForum le Lun 3 Jan 2022 - 17:06, édité 1 fois
Partager cet article sur :redditgoogle

Commentaires

LYFtvForum
Le neuf au plus bas, l'occasion au sommet en 2021
Le marché automobile neuf a de nouveau reculé de -15,1% en décembre 2021 par rapport à décembre 2020. Corrigée de la composante jours ouvrables (23 cette année contre 22 l’an passé) la baisse est encore plus prononcée à -18,8%.
Bilan de 2021...
À 1 659 146 immatriculations
 (contre 1 650 186 l’an passé), l’exercice annuel 2021 se termine sur une infime hausse de +0,5%. L’avance enregistrée en début d’année sur la période confinée de 2020 a fondu avec les difficultés d’approvisionnement en puces électroniques et l'apparition d'un certain attentisme des ménages acheteurs.
En effet, parmi les faits remarquables de cette année 2021, on note que les immatriculations de voitures neuves par les particuliers ont encore reculé de -7,6% malgré la reprise puissante de l’économie et de la consommation. Elles n’ont représenté que 43,4% du marché, un point bas jamais atteint. Les achats directs des particuliers ont encore régressé au profit des formules de leasing (LOA essentiellement) qui se sont adjugé plus de 47,2% des ventes sur l'année (51% sur le seul mois de décembre).
Les ménages ont préféré se tourner vers l’occasion dont les immatriculations ont augmenté de 7,9% en 2021 pour dépasser pour la première fois le seuil des 6 millions (6 070 013 millions).
Les immatriculations de voitures neuves des sociétés (hors professionnels de l’automobile) ont limité le recul du marché 2021 grâce à une hausse +10,2% des volumes qui ont porté leur poids à 27,3% du total. À +23%, les immatriculations des loueurs de courte durée ont également repris un peu de vigueur après une année 2020 sinistrée (-45%) avec 23%.
Les immatriculations neuves de véhicules 100% électriques ont poursuivi leur décollage avec un gain de +46,1% pour atteindre 9,8% de part de marché (contre 6,7% en 2020). Celles des hybrides rechargeables ont pratiquement doublé avec +88,9% de hausse et 8,5% de part de marché (4,5% en 2020).
Les immatriculations de véhicules utilitaires légers ont mieux résisté que les véhicules particuliers avec 430 000 unités et une progression de +7,4%. Seules 2,8% sont 100% électriques.
Le mot d’Éric Champarnaud, président Autoways :
« Passé à côté de la reprise, pour la seconde année consécutive le volume des marchés automobile s’est situé en 2021 au niveau de 1975. En 2002, les problèmes d’approvisionnement en puces électroniques dont les capacités de production sont mises à mal par la crise sanitaire persisteront. D'autre part, une normalisation sous forme de ralentissement de la croissance économique va survenir. Aussi, une récupération rapide et puissance des marchés ne représente pas le scénario principal pour 2022 »
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Mentions Légales : Site animé et géré par Gilles Roman (journaliste indépendant) Rcs LYon en france
Nous écrire - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés .