Exploration 1 Ocean / UNESCO - Volcans sous-marins, plongée aux origines de la vie

LYFtvNews
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Voir plus



LYFtvForum
LYFtvForum
Admin
Nombre de messages : 1691
Age : 58
Date d'inscription : 04/05/2015
https://www.lyftvnews.com/forum
16062022
L'équipe de "1 Ocean", menée par le photographe-explorateur Alexis Rosenfeld avec l'UNESCO, revient d'une mission d'exploration dans les îles éoliennes. Cette mission de plongée sur les volcans sous-marins révèle un monde insoupçonné, aux portes des entrailles de la Terre. Elle informe aussi sur le risque de tsunami en Méditerranée. 

Exploration 1 Ocean / UNESCO - Volcans sous-marins, plongée aux origines de la vie Unesco11

Cette mission est la première d'une série d'explorations sur les volcans sous-marins du monde entier, au plus près des entrailles de la Terre, aux origines de la vie.
Plongée dans les îles Eoliennes, au cœur de l'un des plus importants systèmes volcaniques d'Europe
"Les volcans sous-marins de Panarea sont l'un des paysages les plus marquants qu'il m'ait été donné de voir. On est parfois à plus de soixante dix mètres de profondeur, au beau milieu d'un champ de cheminées volcaniques qui crachent des gaz et fluides brûlants, toxiques... C'est une ambiance époustouflante, où l'on est à la fois enveloppés par le silence infini de l'océan et témoins de ce spectacle dantesque, un peu comme si l'on se trouvait aux portes des enfers. On comprend alors que la Terre est vivante. Depuis la surface, on ne se doute de rien." - Alexis Rosenfeld

L'équipe de "1 Ocean, le grand témoignage sur l'Océan", projet mené par le photographe Alexis Rosenfeld avec l'UNESCO, rentre d'une mission d'exploration sur l'île de Panarea. Située à proximité du volcan Stromboli, cette île fait également partie de l'archipel des îles éoliennes, région connue pour son intense activité volcanique et classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.
Le 13 mai dernier, le Stromboli a connu une nouvelle explosion majeure qui a généré un épais nuage de fumée et dont les retombées ont formé des éboulements jusqu'à la mer. Bien moins visibles, les volcans sous-marins peuvent eux aussi témoigner de cette intense activité volcanique. En effet, ce sont plus d'un million des volcans de notre planète (80%) qui se cachent sous la surface.
Alexis Rosenfeld et le cinéaste italien Roberto Rinaldi nous emmènent plonger avec le volcanologue Francesco Italiano et son équipe de l'INGV (Institut National de Géophysique et de Volcanologie) au cœur du cratère sous-marin de Panarea et sur les bords de la caldeira. A seulement quelques mètres de profondeur, des éruptions de gaz permanentes venant directement de la chambre magmatique du volcan s'échappent des entrailles de la Terre pour former d'impressionnants rideaux de bulles. Certaines zones dégagent plus d'un million de litres de gaz par jour.
Bien plus profond, à plus de soixante-dix mètres de profondeur, un site exceptionnel a été découvert assez récemment lors d'une mission scientifique de l'INGV : The smoking Land. Les nombreuses cheminées hydrothermales qui s'y trouvent expulsent des fluides acides à des températures élevées. Les plongeurs de 1 Ocean ne peuvent travailler à de telles profondeurs qu'à l'aide de systèmes respiratoires spéciaux qui leur permettent d'explorer les fonds marins pendant plusieurs heures.
Les volcans sous-marin, berceau du vivant
"C'est sur ces cheminées hydrothermales que les composants chimiques sont transformés en matière vivante. C'est ici que la vie commence." - Francesco Italiano, volcanologue, INGV
C'est en plongeant à la découverte de ces cheminées hydrothermales sous-marines et ces éruptions de gaz que nous pourrons probablement répondre à l'une des grandes questions de l'humanité : l'origine de la vie. En effet, selon les scientifiques, c'est autour de ces éruptions volcaniques que seraient nés les premiers organismes ; c'est là que le minéral se transforme en vivant.
Les fonds marins de la caldeira de Panarea sont d'ailleurs parsemés de tâches blanches que l'on trouve généralement à la base des colonnes de gaz. Ces tâches sont en réalité des amas de bactéries qui se nourrissent principalement de carbone. Elles constituent le premier maillon de la chaîne alimentaire, la base des écosystèmes terrestres.
Panarea - Stromboli, une instabilité qui inquiète les scientifiques
"Le Stromboli est un volcan actif. Il génère en permanence des explosions de faible intensité mais parfois son activité change de nature. Il produit alors des coulées de laves mais aussi d'énormes explosions qui peuvent être très dangereuses pour les Hommes." - Francesco Italiano, volcanologue, INGV.
Sur l'île de Panarea, Francesco Italiano et son équipe écoutent les volcans en permanence. Ces dernières années, ils ont observé d'inquiétants changements dans le comportement des volcans de la région. Le Stromboli, notamment, les tient en alerte : depuis quelque temps, les analyses montrent une instabilité anormale qui fait craindre aux scientifiques un événement d'envergure.
Il y a quelques années, une explosion phréatique dans la caldeira de Panarea avait ouvert une faille jusqu'au Stromboli et causé un effondrement sur le volcan. Cette éruption de gaz dégageait chaque jour plus d'un milliard de litres de dioxyde de carbone. Il y a peu de temps, les scientifiques ont fait une découverte importante : le Stromboli et la caldeira de Panarea sont en réalité reliés à une seule et même chambre magmatique.
IDMAR, un laboratoire scientifique commun

"Panarea est un endroit unique. C'est un laboratoire naturel où beaucoup de disciplines scientifiques différentes peuvent se rencontrer et travailler ensemble". - Francesco Italiano, volcanologue, INGV
Avec l'INFN (Institut national de physique nucléaire) et le CNR (Centre National de Recherche), Francesco Italiano et d'autres chercheurs de l'INGV sont en train de créer un projet d'ampleur autour de la Sicile : le projet IDMAR. Au cœur de ce projet, une plateforme scientifique d'accueil et de partage pluridisciplinaire dont l'objectif est de recueillir et de centraliser une multitude de données en continu. IDMAR, c'est la science qui travaille ensemble pour une meilleure connaissance des phénomènes sous-marins en Sicile.
L'une des premières problématiques autour du volcanisme en Sicile : la possibilité qu'une éruption génère un tsunami de grande ampleur qui représenterait un risque majeur pour les populations de la région.
"L'un des risques est la possibilité d'un tsunami. Le principal problème pour faire face à ce risque, c'est la faible distance entre les îles. Un tsunami se déplace à très grande vitesse, au minimum à 300 km/h. Un tsunami peut donc atteindre l'une des îles en seulement quelques minutes." - Francesco Italiano, volcanologue, INGV
Les tsunamis, un risque majeur et une gestion coordonnée par la COI-UNESCO
Les tsunamis représentent un risque majeur pour les littoraux et peuvent traverser de grandes distances. En 1960, à proximité de Valdivia, au Chili, a eu lieu un séisme de magnitude 9.5, la plus élevée jamais enregistrée. Le tsunami qui en a résulté a traversé l'intégralité de l'océan Pacifique et l'on a enregistré des dégâts jusqu'aux côtes japonaises, à environ 17 000 kilomètres de l'épicentre.
Face à cette éventualité, l'UNESCO travaille à un programme de formation des populations côtières. Elle annoncera son nouvel objectif mondial en la matière à l'occasion de la Conférence des Nations Unies sur les Océans, prévue du 27 juin au 1er juillet à Lisbonne, qui mettra notamment l'accent sur le pourtour méditerranéen.
L'UNESCO a déjà une longue expérience dans ce domaine dans les autres parties du monde, grâce à sa Commission Océanographique Intergouvernementale (COI). Depuis les années 60, elle coordonne le Centre d'alerte aux tsunamis du Pacifique (PTWS). Et, depuis 2005, trois nouveaux systèmes sont venus s'ajouter au programme : le CTWS dans les Caraïbes, le IOTWS pour l'Océan Indien et le NEAMTWS pour le Nord-Est Atlantique et la Méditerranée.
En janvier 2022, ce système d'alerte coordonné par l'UNESCO a justement permis de réagir très rapidement à un tsunami généré par une éruption volcanique sous-marine dans les îles Tonga. Si les dégâts matériels furent importants, des centaines de vies humaines ont pu être préservées grâce à une excellente coopération multilatérale.
Alexis Rosenfeld, photographe et explorateur

Photographe, explorateur et plongeur professionnel, Alexis a découvert la plongée à l'âge de 8 ans. Il ne s'est alors plus jamais arrêté, faisant du monde sous-marin son univers. A longueur d'années, il parcourt le monde, de voyages en expéditions, en quête de nouvelles histoires à raconter.

Une trajectoire singulière lui a permis de partager la dernière expédition du commandant Cousteau à Madagascar, de suivre une grande partie de l'épopée de la Comex et de participer à des aventures exceptionnelles telles que la découverte de l'épave de l'avion d'Antoine de Saint-Exupéry. En 2018, Alexis et la Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO initient le début de leur collaboration avec le projet « Récifs coralliens, un enjeu pour l'humanité »

Fervent défenseur et partisan de la cause environnementale, il porte en partenariat avec l'UNESCO un projet inédit et ambitieux : "1Ocean, le grand témoignage sur l'Océan", un engagement pour 10 ans.

Depuis plus de 15 ans, Alexis a développé un grand intérêt pour les volcans sous-marins. Il a déjà effectué trois missions sur les volcans des îles éoliennes dont une avec l'université de Friberg. Il a également travaillé sur l'île disparue de Ferdinandea dans le canal de Sicile. Cette nouvelle mission sur les volcans sous-marins s'inscrit dans la continuité de ces travaux d'exploration.
Partager cet article sur :redditgoogle

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Mentions Légales : Site animé et géré par Gilles Roman (journaliste indépendant) Rcs LYon en france
Nous écrire - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés .