LYFtvNews
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


LYFtvForum
LYFtvForum
Admin
Nombre de messages : 1905
Age : 58
Date d'inscription : 04/05/2015
https://www.lyftvnews.com/forum
22112022
Un 25 novembre pour toutes les femmes et particulièrement celles en zones de conflit. Les femmes et les filles font face à un recul sans précédent de leurs droits et libertés dans le monde et sont les premières impactées par les conflits et les crises.
Les droits des femmes et des jeunes filles en net recul dans le monde selon le HCE Df2dac7108d5c582c5faf808af12fb36592305e5391cd557c984fbe478a596d4
Plus de deux mois après la mort de Mahsa Amini aux mains de la police des mœurs en Iran, la violence de la répression des autorités au pouvoir a coûté la vie lors des manifestations à plus de 342 personnes au moins, dont 26 femmes et 43 enfants, et a provoqué une vague de contestation qui ne faiblit pas et secoue le pays entier. La mobilisation des jeunes Iranien.nes pour les droits des femmes s'intensifie contre le régime autocratique et rencontre un écho dans de nombreux pays de la région et du monde entier.
Le chant Baraye, repris par la société civile mondiale à travers des vidéos, est entonné jusqu'en Afghanistan où l'étau des Talibans se resserre chaque jour davantage contre les libertés les plus fondamentales des femmes et des filles afghanes, qui ne sont plus autorisées à étudier, à voyager sans un parent masculin, à pratiquer une activité sportive. Contraintes de porter la burqa, elles se voient à présent se fermer l'accès aux espaces publics comme les parcs, les bains et gymnases et continuent malgré tout de protester par des manifestations rapides et furtives afin d'échapper à une répression violente.
Ces violences touchent l'Europe de plein fouet en Ukraine, où les femmes sont victimes de violences sexuelles de la part des forces armées russes et se trouvent dans l'impossibilité d'avoir recours à l'avortement dans le premier pays d'accueil des victimes de la guerre, la Pologne. Cette situation est d'autant plus inacceptable que les preuves s'accumulent attestant que le viol est utilisé comme arme de guerre contre les femmes et filles ukrainiennes.
Ce constat alarmant ne se limite pas à l'Iran, l'Afghanistan ou l'Ukraine, puisqu'aujourd'hui la population civile représente près de 90% des victimes des guerres et conflits armés à travers le monde. Les femmes, systématiquement en première ligne, sont visées comme cibles de choix pour affaiblir « l'ennemi », à travers l'esclavage sexuel, le viol comme arme de guerre, le recours aux enfants soldats et le rapt de filles pour des mariages forcés.
En République Démocratique du Congo, les violences sexuelles perpétrées par les milices armées et par des civils depuis un quart de siècle ont des conséquences dévastatrices sur le corps des femmes. L'augmentation de ces représailles, violences et attaques sont observées en Syrie, en Éthlopie, en République centrafricaine, au Soudan, au Yemen, au Myanmar/Birmanie. Les minorités, comme les femmes Yézidies d'Irak, les Ouighoures, les Kurdes, sont particulièrement touchées et subissent une double négation de leurs droits.
Le Haut Consell à l'égalité entre les femmes et les hommes, conjointement avec le Consell éconorIque, social et environnemental (CESE) et ONU Femmes France, organisent un évènement intitulé « Femmes et conflits: vers une diplomatle féministe » le 23 novembre dans l'hémicycle du CESE. Visant à interpeller les pouvoirs publics afin qu'ils portent une attention réelle à la situation des filles et des femmes en zone de conflit et prennent les mesures qui s'imposent, cet évènement permettra de donner la parole à des personnalités impliquées dans les zones de conflits et engagées dans la construction de la paix.
Le HCE appelle la France à concrétiser les engagements des resolutions de l'ONU "Femmes, palx et sécurité" et à déployer pleinement et au plus haut niveau une diplomatle féministe, notamment pour protéger et promouvoir l'autonomisation des femmes défenseures des droits humains, garantir la participation des femmes aux pourparlers de paix et financer la participation des femmes à la paix et à la sécurité.

Contact Presse
Paola BERGS
Le Haut Conseil à l'Egalité (HCE) est l'instance nationale consultative indépendante chargée de la protection des droits des femmes et de la promotion de l'égalité des sexes. Créé en 2013, le HCE est inscrit dans la loi relative à l'égalité et à la citoyenneté du 27 janvier 2017. Ses 96 membres représentent la diversité des acteurs et actrices des politiques d'égalité femmes-hommes. Le HCE apporte son expertise aux pouvoirs publics et mobilise la société à partir de son travail de concertation, d'évaluation des politiques publiques, de formulation de recommandations, et d'animation du débat public.
Partager cet article sur :reddit

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Mentions Légales : Site animé et géré par Gilles Roman (journaliste indépendant) Rcs LYon en france
Nous écrire - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés .
LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance