LYFtvNews
LYFtvNews
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.




LYFtv.com Portail music & news
(Lyon - Paris - France -Monde)

Translate




Ce site perçoit des commissions sur les ventes de #laboutiquelyftv (cliquer ICI pour découvrir nos sélections - livraison à domicile)

Gilles Roman
Gilles Roman
Admin
Date d'inscription : 04/05/2015
https://www.lyftv.com
14112023
La disparition de Michel Ciment, survenue lundi 13 novembre à Paris, plonge l'Institut Lumière dans une infinie tristesse. Critique, historien, journaliste, plume historique de Positif, revue qu’il rejoint en 1963 et à laquelle il aura collaboré jusqu’au bout, enseignant, homme de radio, réalisateur de documentaires, Michel Ciment fut sans doute l'un des plus grands critiques de l'histoire. 
photos Jean-Luc Mège : Michel Ciment pour un stage cinéma à l'Institut Lumière
Michel Ciment  (1938-2023) - Hommage de l'Institut Lumière HJ64I7HKRuhR
Le cinéma, il l’aimait depuis l’adolescence, où il découvre les premiers films de Fellini, le cinéma de Bergman et de Bresson. D’abord à Positif, puis dans de nombreux ouvrages de référence qu’il écrit, Michel Ciment a dédié sa vie à cet amour de jeunesse.
Il fut l’interlocuteur français des plus grands, parmi lesquels Stanley Kubrick (auquel il a dédié un ouvrage lu dans le monde entier), Joseph Losey, Jane Campion, Theo Angelopoulos, John Boorman ou Elia Kazan. Il fut la tête de file d’un temps où défendre ses goûts relevait de la bataille d’idées; Francesco Rosi ou Andreï Konchalovski, défendus inlassablement par la revue Positif, en sont parmi les plus beaux exemples. C’était aussi un découvreur de talents, voyageant de festivals en festivals pour soutenir la jeune création internationale. 
Michel Ciment avait une voix connue de tous les amoureux du cinéma, sociétaire permanent de l’émission Le Masque et la plume depuis le début des années 1970, puis il crée, produit et anime en 1990 Projection privée, émission culte de France Culture, qu’il dirigera jusqu’en 2016.
Michel Ciment  (1938-2023) - Hommage de l'Institut Lumière BGxZhyNd9luT
En 2016, il reçoit le Prix Bernard Chardère (fondateur de Positif et premier directeur de l’Institut Lumière, disparu en août dernier - il fut aussi son grand ami), remis au festival Lumière. À cette occasion, il avait déclaré : « Il y a longtemps, j'ai acheté les premiers numéros de Positif, à prix d'or, et pendant longtemps je me suis demandé lorsque j'écrivais un article pour Positif : qu'est-ce que Bernard en penserait ? C'est formidable, par ce prix, d'honorer la critique de cinéma. »
C'était un homme plein d’esprit, immensément cultivé, une encyclopédie vivante sur le cinéma bien sûr, mais aussi la peinture, la littérature, les arts. Une curiosité intellectuelle permanente qui nourrissait sa réflexion sur le cinéma. C'était aussi un homme engagé, en dehors de toute compromission, toujours vaillant à défendre ses idées et à battre le fer.
Il y a un mois, Thierry Frémaux a fait une lecture-spectacle de ses textes. Michel Ciment était présent, ainsi qu'une foule nombreuse. On aura aperçu une nouvelle fois l'immensité et la puissance de ce qu'il aura écrit sur le cinéma. 
Depuis plus de trente ans, il venait à l'Institut Lumière, au public duquel il donna des conférences inoubliables et extraordinairement populaires. 
« Je me rappelle de mes lectures du philosophe Clément Rosset, déclara-t-il à N.T. Binh dans son livre d'entretiens Le Cinéma en partage (Rivages). Sa thèse me plaisait beaucoup, à savoir que le réel est plus vrai que les idées que l’on s’en fait, qu’il y a une sorte de résistance du réel aux interprétations, à la façon dont on peut le distordre par le mensonge ou par la manipulation. Pour lui, le test numéro un c’est vraiment de regarder la réalité en face. Ce qui me semble une leçon philosophique extrêmement importante… et applicable à la critique de cinéma! »
En tant qu’éditeur de Positif , l’Institut Lumière veillera, aux côtés de l’équipe de rédaction, à ce que la revue, qui a fêté il y a peu ses 70 ans, continue d’exister et à travers elle l’esprit de Michel Ciment.
L’Institut Lumière a une pensée pour son épouse Evelyn, son fils Gilles et ses petits-enfants. Il s'associe à la peine de ses amis. 
Partager cet article sur :reddit

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

LYFtvnews - rubriques vidéos & actualités de A à Z :