Bonnes résolutions 2022 : le baromêtre sport / santé pour la région Auvergne Rhône-Alpes

LYFtvNews
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


LYFtv-LYon
LYFtv-LYon
Nombre de messages : 800
Age : 58
Date d'inscription : 04/05/2011
http://www.lyonenfrance.com
27122021
Baromètre Sport Santé FFEPGV / Ipsos – 11ème édition _ Bonnes résolutions 2022 : Pour 40% de la région Auvergne-Rhône-Alpes la pratique d’une activité physique est la résolution n°1 !
 

  1. Pratiquer une activité physique régulière pour 40% (-4% vs 2020)

  2. S’alimenter de façon équilibrée pour 27% (-5% vs 2020)

  3. Se réserver de vrais moments de détente pour 23% (+1% vs 2020)


Interrogés sur la tenue de leurs résolutions 2021, 56% des habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes déclarent avoir tenu au moins l’une d’entre elles : une proportion en baisse par rapport à l’an passé (-6%). Fait notable, le chiffre monte à 62% chez les hommes !
La sédentarité accentuée par la crise
L’année dernière, 70% des habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes déclaraient que la crise sanitaire avait rendu plus difficile la possibilité de pouvoir pratiquer une activité physique ou sportive. Ainsi, cette année, ils sont 68% à déclarer avoir un mode de vie plus sédentaire qu’avant la crise.
Des chiffres alarmants en soi et qui sont encore plus inquiétants pour :

  • Les séniors : 75% (vs 65% chez les moins de 35 ans)

  • Les personnes vivant seules : 76% (vs 66% pour celles vivant à plusieurs)


Cette sédentarité impacte toutes les dimensions de la vie des habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes, mais principalement :

  • L’état de forme général pour 69%

  • Le bien-être physique pour 67%

  • La vie sociale pour 68%

  • Le poids pour 60%


La qualité du sommeil (59%) et le bien-être psychologique (58%) semblent quant à eux un peu moins impactés.
Ces changements sont fortement ressentis sur les habitants des Auvergne-Rhône-Alpes :

  • 95% déclarent être concernés par au moins un de ces impacts négatifs

  • Et 18% déclarent ressentir TOUS ces impacts négatifs


Le retour à la vie normale bouleverse la pratique sportive des habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes :
L’impact de la crise sanitaire, les confinements successifs et les règles de distanciation sociale avaient fait prendre conscience aux Français de l’importance de la pratique d’une activité physique sur leur bien-être physique et mental.
Entre 2019 et 2021, les habitudes ont été chamboulées… et malheureusement tout porte à croire que le retour à la vie quasi-normale se soit fait au détriment de la pratique sportive : 70% des habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes déclarent pratiquer une activité physique, un chiffre en hausse avec l’avant-crise sanitaire (63% en 2019) et en forte chute comparé à 2020 (88%).
S’ils sont moins nombreux à pratiquer une activité sportive, les plus actifs en font plus longtemps. 28% des habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes déclarent en effet pratiquer 3 heures de sport et plus par semaine, emportant ainsi la durée moyenne de pratique sportive à 3,1h hebdomadaires (vs 2,3h en décembre 2020). C’est la durée la plus importante jamais relevée depuis la création du Baromètre sport-santé en 2011.
« Une nouvelle fois notre baromètre est riche d’enseignements sur la manière dont les Français ont traversé la crise et l’année 2021 et comment ils se projettent sur l’année à venir. On peut y sentir une volonté de retour à une vie normale, la fameuse « vie d’avant » mais on constate sans équivoque à quel point les habitudes de vie ont été chamboulées ! L’activité physique, la famille et les moments de détente restent des repères importants et constants d’année en année. Pour autant, et c’est alarmant, la sédentarité augmente et touche principalement les femmes et les salariés. Si la COVID a fait prendre conscience de l’importance de pratiquer une activité physique pour notre bien être mental, physique et social, il ne faut pas qu’il y ait de retour en arrière et nous devons accompagner tous les Français en prenant en compte les besoins ou les difficultés de chacun. En tant que Fédération Sport Santé c’est notre mission …et c’est aussi notre conviction ! » explique Marilyne Colombo, Présidente de la FFEPGV.
Méthodologie de l’enquête :
Etude réalisée auprès d’un échantillon de 2003 personnes, âgées de 16 ans et plus, représentatives de la population Française du 3 au 10 décembre 2021. L’échantillon a été interrogé par Internet via le panel en ligne d’Ipsos. Pour bénéficier d’effectifs minimums dans chaque région, l’échantillon a été raisonné. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas, appliquée aux critères de sexe, d’âge, de profession de l’interviewé, de région et de catégorie d’agglomération.
A propos de la FFEPGV
Issue d’un mouvement sportif créé en 1888 pour améliorer la santé publique par la démocratisation de la pratique sportive, la FFEPGV voit le jour en 1971, avec la réunion de plusieurs structures fédérales sportives. La Fédération a pour vocation d’organiser des activités physiques et sportives, orientées vers les loisirs et le bien-être. Elle est reconnue d’utilité publique depuis 1976, et compte près d’un demi-million de licenciés et pratiquants à travers 5 600 clubs. Les cours sont délivrés dans chaque club par des animateurs sportifs formés et diplômés par la Fédération.
Partager cet article sur :redditgoogle

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mentions Légales : Site animé et géré par Gilles Roman (journaliste indépendant) Rcs LYon en france
Nous écrire - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés .