Pour Oser le féminisme !, nommer une femme Premier Ministre n'est pas un gage de féminisme

LYFtvNews
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Voir plus



LYFtv-Politique
LYFtv-Politique
Nombre de messages : 376
Age : 58
Date d'inscription : 06/04/2012
http://www.lyon-politique.fr
22052022
Nouveau gouvernement : la preuve que la nomination d’Elisabeth Borne à Matignon ne suffit pas à faire une politique féministe.


Pour Oser le féminisme !, nommer une femme Premier Ministre n'est pas un gage de féminisme  95b84b1a-1c30-5990-a107-ee0126b19f09

La nomination d’Elisabeth Borne à Matignon avant le premier tour des élections #législatives2022 est le début d’un rattrapage nécessaire. Sous la Vème République, seules 2 femmes ont accédé à cette fonction contre 23 hommes. Néanmoins, Osez le féminisme ! rappelle que la nomination d’une femme à Matignon ne fait pas une politique féministe. 
Elle ne saurait masquer la reconduction de Gérald Darmanin dans ses fonctions de ministre de l’Intérieur, celle d’Eric Dupond-Moretti à la Justice et ni la promotion de Stanislas Guérini au Gouvernement, quelques jours après ses propos inacceptables pour défendre l’investiture de Jérôme Peyrat, condamné pour violences conjugales, en Dordogne. Nous condamnons fermement ces trois nominations.
La nomination d’une Première ministre ne saurait non plus masquer la politique menée par Emmanuel Macron et son gouvernement lors du premier quinquennat, dont Elisabeth Borne fut ministre du Travail et de l’emploi. Tout au long de celui-ci, Osez le féminisme ! a alerté sur les conséquences délétères pour les femmes de plusieurs réformes, en particulier sur le travail
  • La réforme de l’assurance chômage pénalise les personnes précaires qui enchaînent les contrats courts, en majorité des femmes 
  • La réforme des retraites, telle qu’envisagée jusqu’alors, pénalise les carrières hachées, là encore en majorité des femmes
  • L’ouverture des commerces le dimanche a accentué les horaires atypiques des femmes ayant des bas salaires et, souvent, des enfants à garder.
  • Enfin, le quinquennat a été une grande occasion manquée en matière de revalorisation des métiers du soin, très majoritairement occupés par des femmes, alors que ceux-ci sont absolument essentiels pour notre société, comme l’a montré de façon flagrante la crise du Covid-19. 



Elisabeth Borne a tenu à dédier son discours d’investiture à “toutes les petites filles”. Nous l’appelons désormais à prendre des mesures fortes à destination de toutes les filles et les femmes, notamment : 
  • 1 milliard d’euros pour lutter contre les violences masculines selon les recommandations du HCE
  • Une politique ambitieuse de revalorisation des métiers féminisés 
  • Une réelle application de la loi de 2016 visant à lutter contre le système prostitutionnel et des politiques publiques fortes en matière de lutte contre la pornocriminalité
  • Une reconnaissance de l’amnésie traumatique et l’imprescriptibilité des crimes sexuels 
  • Un accès à l’IVG pour toutes les filles et les femmes, sur tout le territoire français (métropole et outre-mers). 



  Pour Oser le féminisme !, nommer une femme Premier Ministre n'est pas un gage de féminisme  F4a3fc03-9599-dba2-1d63-5ac24479d4da


Osez le Féminisme ! s’engage à apporter son appui à la Première ministre et à Isabelle Rome, nouvelle ministre déléguée chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances, si elles mettent en place des mesures concrètes sur ces enjeux essentiels à la vie, voire à la survie, de millions de femmes. Par contre, nous jugerons les politiques portées et leur impact sur les droits des femmes indépendamment du sexe de la Première ministre. 
Partager cet article sur :redditgoogle

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Mentions Légales : Site animé et géré par Gilles Roman (journaliste indépendant) Rcs LYon en france
Nous écrire - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés .