LYFtvNews
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


LYFtvForum
LYFtvForum
Admin
Nombre de messages : 1893
Age : 58
Date d'inscription : 04/05/2015
https://www.lyftvnews.com/forum
03072022
Un premier semestre 2022 placé sous le signe des pénuries et du pouvoir d’achat pour les achats et ventes de voitures. La baisse se poursuit pour le marché automobile sur le mois comme sur l’ensemble de ce premier semestre 2022. 
Les pénuries continuent à perturber la production de voitures neuves et même l’occasion apparaît durablement engagée sur une pente négative. Seules les motorisations électriques et hybrides parviennent à endiguer cette chute globale. L’influence du pouvoir d’achat se retrouve dans la propension à opter pour une voiture neuve ou d’occasion selon les données socio-économiques des communes. Et la généralisation de la location (LLD ou LOA), y compris chez les particuliers et pour les modèles d’occasion, démontre l’intérêt de ce mode de financement pour les ménages qui doivent maîtriser leur budget.
Juin est traditionnellement le mois qui compte le plus grand nombre d’immatriculations. Juin 2022 ne fait pas exception pour l’instant mais marque le treizième mois consécutif de chute pour les voitures neuves, à – 14,2 % par rapport au même mois de l’année précédente. AAA DATA, l’expert de la donnée augmentée, enregistre 171 089 immatriculations de voitures neuves sur le mois écoulé, contre 199 508 en juin 2021 et 230 964 sur le même mois de 2019, dernière année pleine avant la crise sanitaire. Avec 771 982 voitures neuves immatriculées depuis le début de l’année, le recul est de 16,3 % par rapport à 2021 et 33,8 % comparé à 2019. Quant au marché de l’occasion, il est en baisse depuis maintenant sept mois, à – 17,9 % en juin avec 453 583 transactions et – 12,4 % sur le semestre (2 732 773 transactions).
« Le pouvoir d’achat est plus que jamais au centre des préoccupations des acheteurs de voitures, qui s’orientent de plus en plus vers les modèles électrifiés », déclare Marie-Laure Nivot, Responsable Intelligence Marché de AAA Data. « La flambée des prix des carburants ne faiblit pas malgré les aides gouvernementales. Le rapport à l’automobile est en train de changer et de nouvelles tendances comme les voitures d’occasion reconditionnées prennent du sens chez les automobilistes qui cherchent à concilier consommation responsable et budget contraint. »
Les électriques échappent au marasme
Sur ce marché des voitures neuves en crise, les motorisations électriques parviennent à maintenir une tendance positive (+ 5 %) et atteignent une part de marché de 13 % en juin. Les hybrides dans leur ensemble représentent 27 % des immatriculations mais reculent de 13 %, emportés par la désaffection pour les hybrides rechargeables à 28 %. La part de marché de l’essence s’élève 37 %, en baisse de 19 %. Ex-star des ventes devenu paria, bientôt banni des grandes agglomérations avec l’entrée en vigueur des ZFE-m, le diesel enregistre mois après mois une chute sévère, à 26 %, et ne représente plus que 18 % du marché du neuf.
L’occasion en baisse sur toutes les tranches d’âge
Désormais orienté à la baisse depuis sept mois, le marché de l’occasion accélère même son recul en juin à – 17,9 %, avec 453 583 transactions. Bien que toutes les tranches d’âges s’inscrivent en baisse, les modèles de moins de 5 ans (- 28,4 %) restent les plus affectés en raison de la chute des ventes de voitures neuves depuis 2020. Ceux de 5 à 10 ans perdent 17 % et les plus âgés, 10 ans et plus, seulement 9,1 %.
Pour trouver un segment en croissance, il faut là aussi s’intéresser aux ventes de VO hybrides et électriques, qui atteignent 6 % de part de marché, à comparer aux 53 % du diesel et aux 41 % de l’essence. Pour les acheteurs, l’appartenance à une ZFE-m change la donne dans les comportements d’achat.
Autre phénomène notable, la part croissante des sociétés qui achètent des voitures d’occasion : elles comptent pour 5 % des immatriculations VO en juin 2022, contre 3 % en 2019.
Le pouvoir d’achat détermine le marché et les modes de financement
Pour mesurer à quel point la consommation automobile reflète le pouvoir d’achat, AAA DATA observe la propension à acheter des voitures neuves ou d’occasion selon les données socio-économiques des communes. Sans surprise, dans une commune aisée comme Boulogne-Billancourt, la part des voitures neuves a atteint 23 % des immatriculations des particuliers en 2021. En revanche, dans le même département des Hauts-de-Seine, elle ne dépasse pas 9 % à Villeneuve-la-Garenne, dont les habitants ont en moyenne des revenus plus modestes.
La maîtrise de leur budget mensuel conduit aussi les ménages à recourir de plus en plus à des formules de location longue durée ou avec option d’achat (LLD/LOA). Alors qu’elles concernaient surtout les entreprises, plus de la moitié des particuliers (54 % en juin) optent désormais pour ces solutions de financement pour leur voiture neuve. Même le marché de l’occasion commence à s’y convertir, puisque le leasing représente 3,5 % des transactions VO en juin, contre 2,9 % l’an dernier. Ces contrats séduisent aussi en raison des services complémentaires souvent intégrés au loyer, tels que l’assurance, l’assistance et l’entretien, qui permettent de lisser et prévoir les dépenses.
Partager cet article sur :reddit

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Mentions Légales : Site animé et géré par Gilles Roman (journaliste indépendant) Rcs LYon en france
Nous écrire - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés .
LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance