LYFtvNews
LYFtvNews
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
LYFtv-Paris
LYFtv-Paris
Nombre de messages : 150
Age : 60
Date d'inscription : 09/10/2017
http://www.paris.lyftvnews.com
06012024
La Région Île-de-France a adopté largement son budget pour 2024, avec 126 voix pour. Avec l’adoption de ce budget dans un contexte toujours marqué par l’inflation, l'institution dirigée par Valérie Pécresse poursuit ses efforts pour plus de cohésion sociale et territoriale en Île-de-France. Ainsi, le budget pour 2024 connaîtra une hausse importante des autorisations de programme d’investissement (+ 5,6 %) qui s’élèveront à 2 864 M€, soit un point haut historique pour la collectivité ! 

Au total depuis 2016, c’est une forte relance de l’investissement qui a progressé de + 84% : en 9 ans,  plus de 6,8 Md€ supplémentaires auront été consacrés à l’investissement par rapport au point de référence de 2015.  Au-delà des affectations, la Région Île-de-France a conservé des taux d’exécution très satisfaisants. Au niveau de 94 %, soit parmi les plus hauts en France.
Quant aux dépenses de fonctionnement, qui s’élèveront à 2 290 M€, la Région Ile-de-France poursuit leur diminution. Cette baisse de -0,6 % par rapport à 2023 (hors fonds européens) représente un effort important compte tenu de l’inflation prévisionnelle (+2,6%) et de la progression des dépenses obligatoires, notamment de la contribution à Ile-de-France mobilités dans le cadre du protocole d’accord avec le Gouvernement. Les dépenses de fonctionnement sont contenues à 2,3 Md€, soit depuis 2015 une baisse en valeur de -2%, en tenant compte de l’inflation.
En dépit d’importantes économies qui seront encore réalisées cette année, la Région Ile-de-France a besoin de compenser ses pertes de ressources avec des recettes complémentaires pour financer ses dépenses obligatoires. Ainsi, en 2024, le cheval fiscal, qui sert de calcul à la carte grise, sera porté à 54,95 euros. Le produit attendu permet de retrouver le niveau de 2019. Cette hausse de recettes sera dédiée à l’amélioration des transports y compris le plan route de demain et le doublement du réseau de cars express (100 à terme). Au total, l’estimation des recettes pour l’exercice 2024 est de 4 885 M€. Les recettes par habitant de l'Ile-de-France sont les plus basses avec 358 Euros par habitant, soit environ un tiers de moins que la moyenne des autres régions (489 Euros).
Le budget 2024 témoigne de la poursuite de  l’engagement de la Région pour la transition écologique : en 2024, la Région Île-de-France sera l’une des premières collectivité de France à proposer un budget vert selon la méthode I4CE[1] (méthodologie de l’Institut pour l’Economie du Climat pour évaluer un budget local sous le prisme des enjeux climatiques). Depuis 2020, 1 euros sur 2 du budget régional est consacré chaque année à des dépenses ayant un impact positif sur l’environnement soit plus de 10 Md€ entre 2020 et 2023. La Région Île-de-France poursuit ainsi son action pour la renaturation et la végétalisation du territoire : elle s’est fixé un objectif de 100 ilots de fraicheurs accessibles en ville d’ici 2025. Et cet objectif est tout près d’être atteint puisque 78 projets ont déjà vu le jour pour près de 10 millions d’euros d’investissement.
La Région Île-de-France souhaite également conjuguer transition écologique et souveraineté industrielle, pour limiter l’importation de pollution carbone. Elle vient donc de modifier son dispositif « Aides à l’acquisition de véhicules propres ». Désormais l’assemblage final des voitures électriques devra être fait dans un pays de l’Union européenne où moins de 110 g de CO2 sont émis pour produire 1 kWh d’électricité (norme respectée par la France). La Région Île-de-France est la première collectivité de France à inscrire un tel critère dans l’achat de véhicule.
Tous les ratios financiers sont meilleurs en 2024 que fin 2015.

Enfin, la gestion de la Région est exemplaire comme le confirment les agences de notation.  Le niveau de la dette s’établira à 6,45 Md€, soit une quasi-stabilisation en volume depuis 2015 (+ 2 %). Cette crédibilité financière se double d’un fort engagement en faveur des emprunts verts et responsables, qui représentent plus de 90 % des émissions et contribuent à l’attractivité internationale des émissions obligataires.
En 2024, l’accent sera mis sur les investissements très structurants dans les transports et les lycées, qui sont les plus grands plans d'investissement de France aux côtés du chantier des Jeux Olympiques et Paralympiques, sur la jeunesse et sur la préservation du pouvoir d’achat des Franciliens. La Région Ile-de-France va augmenter sa contribution à Ile-de-France mobilités de 34M€, ce qui la portera à 764 M€ en 2024. Cette hausse garantie un bouclier tarifaire modérant la hausse des tarifs Navigo pour les usagers. Sur le Contrat de Plan Etat-Région (CPER) la Région Île-de-France est prête à mettre 3,7 Milliards d'euros là où l'Etat mettra 2,8 Milliards d'euros.
Concernant les lycées, la Région Île-de-France poursuit la mise en œuvre de son plan d'urgence 2017-2027 : fin 2024, 40 % des places nouvelles seront livrées, 40% en chantiers et 20 % resteront à lancer. En 2024 ce sont 978 M€ d’investissement dédié aux lycées franciliens , avec le plan d’embellissement et le lancement des études pour les lycées neufs de Gonesse (95), Magny-en-Vexin (95), Saint-Pierre-du-Perray (91), la signature des marchés des lycées neufs de Romainville (93), Montévrain (77) et Villeparisis (77), le choix du concepteur du lycée neuf de Bagneux. Cet investissement permettra le déploiement du plan équipements sportifs dans 25 lycées et du plan énergie solaire dans 100 lycées ou du plan de rénovations énergétiques.
Tous les investissements régionaux seront placés sous le sigle de la grande cause régionale de 2024, le handicap. L’accessibilité dans les transports et dans les logements, dans les lycées et dans la formation mais aussi l’employabilité en entreprise ou encore l’accès à la culture et dans le sport, toutes les compétences de la Région feront l’objet d’actions ciblées en faveur de l’accessibilité et d’inclusion des personnes en situation de handicap.
En 2024, la Région Île-de-France lancera un Budget Participatif dédié au handicap, permettant ainsi le financement de projets d’accessibilité et d’inclusion de communes, de particuliers ou encore d’entreprises franciliennes.
Parmi les priorités du budget 2024 :
1/ Une Région en soutien du pouvoir d’achat :
La Région Île-de-France poursuit son action en faveur du pouvoir d’achats des franciliens durement touchés par l’inflation :
- hausse des aides à l’achat de véhicules électriques ; jusqu'à 9000 euros pour les particulier pour des véhicules propres ;
- gel des tarifs de la mutuelle régionale Île-de-France Mutuelle santé qui propose des tarifs 20 % moins chers et des garanties pensées pour la santé quotidienne des Franciliens ;
- gel des tarifs des cantines : après 3 années de gel des tarifs de la restauration scolaire, la Région Île-de-France a décidé de geler les tarifs des catégories de A à G pour la 4e année consécutive, afin de protéger le pouvoir d’achat des familles. La reconduction de cette mesure concerne plus de 50% des familles ;
- hausse de 16% de l’aide régionale aux apprentis depuis 2020 ;
- augmentation des bourses aux étudiants des formations sanitaires et sociales (tous les échelons de bourse sont revalorisés de +370€ par an).
- 1 000 nouveaux contrats d’étudiants mentor au sein des universités (payée 2100€ pour 250h minimum)  pour soutenir le travail étudiant et lutter contre l’échec universitaire ;
- aide au permis de conduire (jusqu’à 1 300 euros pour 35 000 jeunes en insertion en 2023) ; 
- renforcer toujours plus l’accès des jeunes à la culture, à la pratique sportive et à la santé : la Région Île-de-France a créé LABAZ, une application mobile pour les jeunes de 15 à 25 ans : chèques de 100 euros pour l’accès à la culture et au sport, aides pour l’achat d’un vélo (jusqu’à 400 euros pour un vélo électrique) bons plan sport et culture comme des places pour des évènements sportifs, notamment 30 000 places pour les Jeux olympiques et paralympiques.
2/ Une mobilisation inédite pour une industrie francilienne décarbonée :
En 2024, la Région Ile-de-France accélère sa stratégie de réindustrialisation et de décarbonation de l’économie francilienne :
- 400 M€ pour la réindustrialisation décarbonée sur 5 ans :
Fonds souverain régional Île-de-France Capital-investissement de 245 M€ avec 3 déclinaisons : Île-de-France Décarbonation pour les PME (150 M€), Île-de-France Réindustrialisation consacré aux startups industrielles (65 M€) et InvESS dédié aux entreprises de l’ESS (30 M€) ;
- Soutien aux TPE-PME avec le chèque efficacité énergétique (10 000 €), chèque numérique et sécurité (1 500 €), chèque cyber (jusqu’à 15 000 €) et aides TP’Up (jusqu’à 82 500 M€) et PM’Up (jusqu’à 375 000 €).
3/ Un budget pour renforcer la sécurité des Franciliens :
La Région Île-de-France s’engage pour garantir la sécurité des Franciliens et des communes : un impératif régional.
- Renforcement du bouclier de sécurité : soutien des communes pour l’équipement des polices municipales ou l’équipement en vidéoprotection de l’espace public ; construction et rénovation de commissariats ou casernes de police et de gendarmerie nationale ; équipement des sapeurs-pompiers et centres départementaux franciliens ; financement de l’aide à l’achat d’une alarme pour les particuliers et aide à la vidéoprotection des copropriétés en quartiers prioritaires de la ville ;
- doublement des Brigades Régionales de Sécurité qui interviennent dans les lycées (BRS) pour passer à 100 effectifs (20 BRS) : plus de 1 500 interventions par an ;
- création d’un fonds d’1 M€ pour la sécurisation des lieux menacés, en raison de l’augmentation des actes antisémites sur le territoire francilien.
Enfin, la Région Île-de-France est pleinement mobilisée pour réussir les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. La Région finance cet évènement sportif international à hauteur de plus de 240 millions d’euros, destinés à la construction et la rénovation de nombreuses infrastructures. Ce qui fait de la Région Île-de-France le 2e financeur public après l'État.

LYFtv-Paris aime ce message

Partager cet article sur :reddit

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum

LYFtv.com Portail music & news