LYFtvNews
LYFtvNews
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.




LYFtv.com Portail music & news
(Lyon - Paris - France -Monde)

Translate




Ce site perçoit des commissions sur les ventes de #laboutiquelyftv (cliquer ICI pour découvrir nos sélections - livraison à domicile)

LYFtv-LYon
LYFtv-LYon
Date d'inscription : 04/05/2011
https://www.lyonenfrance.com
21052024
Destiné à programmer les investissements structurants sur la période 2021-2027 à l’échelle de la région, le volet Mobilités du CPER n’est toujours pas finalisé à moins de 4 ans de son échéance. La Métropole de Lyon assure qu'elle n’a jusqu’ici pas été associée aux préparatifs, ni même informée. Or, le protocole d’accord préalable présenté ce jeudi 16 mai entre l’État et la Région est, selon elle,  "décevant pour tous les acteurs qui attendent de réels investissements pour désaturer l’étoile ferroviaire lyonnaise". (communiqué)
Au final, ce sont les habitants des métropoles d’Auvergne-Rhône-Alpes et des territoires voisins qui vont pâtir de ces choix financiers.
Pour Auvergne-Rhône-Alpes, le mandat confié à la Préfète de région en juin 2023 évoquait un minimum de 182 M€ pour l’enveloppe de l’État dédiée aux Services Express Régionaux Métropolitains (SERM, appellation officielle des RER métropolitains). Alors que les Métropoles de la région ont cosigné un courrier au Ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires dans lequel elles réitèrent leur détermination à soutenir l’émergence des RER métropolitains, l’enveloppe est subitement réduite à 147 M€. Ce recul financier est encouragé par la Région qui a refusé le financement à parité avec l’État, comme il se pratiquait dans les CPER antérieurs et comme d’autres Régions le pratiquent. De plus, elle a minimisé son enveloppe en refusant de cofinancer des investissements cruciaux pour le développement des services ferroviaires.
À l’heure de vérité des engagements concrets du volet Mobilités du CPER, la Région dévoile ses priorités en matière d’investissements. Elle fait d’abord le choix d’investir massivement sur les routes, en obtenant parallèlement un relèvement de l’enveloppe de l’État à 184 M€, alors même que le mandat de la préfète de région de juin 2023 limitait cette enveloppe à 169 M€. Les projets de RER métropolitains sont donc les grands oubliés de ce choix politique.
 
Depuis septembre 2020, la Métropole de Lyon propose à la Région de coopérer, en mettant en avant la possibilité de cofinancements, y compris des futurs coûts d’exploitation sur les lignes où la desserte sera renforcée au-delà de la fréquence actuelle de 30 minutes aux heures de pointe. En lien avec SYTRAL Mobilités, elle reste déterminée à soutenir l’émergence d’un service RER à l’échelle de l’aire métropolitaine. Pour autant, la Métropole et SYTRAL Mobilités ne pourront jamais se substituer aux acteurs publics compétents sur le domaine ferroviaire.
« Le recul financier acté par ce CPER Mobilités pénalise avant tout les habitants des couronnes périurbaines, des villes et bourgs d’Auvergne-Rhône-Alpes où depuis des années, des solutions sont vivement attendues par les habitants et les entreprises pour les trajets vers les métropoles. Il est grand temps de leur offrir des solutions de mobilités alternatives à la voiture individuelle, pour réduire leur budget transport, le trafic routier et nos émissions de gaz à effet de serre.  »
Bruno Bernard 
Président de la Métropole de Lyon
Partager cet article sur :reddit

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum

LYFtvnews - rubriques vidéos & actualités de A à Z :