LYFtvNews
LYFtvNews
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Aller en bas
LYFtv-Economie
LYFtv-Economie
Nombre de messages : 156
Age : 56
Date d'inscription : 23/04/2012
http://www.economie.lyftv.com

Accidents domestiques et sécurité des enfants : attention à  l'ingestion de piles lithium Empty Accidents domestiques et sécurité des enfants : attention à l'ingestion de piles lithium

le Mar 3 Déc 2019 - 11:53
Elles sont rondes, plates et brillantes 
et rendent de grands services ? 
Ce sont… les piles boutons au lithium ! 


La miniaturisation des appareils électroniques et la multiplication des objets connectés ont fait de ces piles un élément incontournable de notre quotidien. Clés de voiture, télécommande, pèse personnes, on les retrouve partout et même dans les jouets des enfants.

Mais si elles nous rendent de grands services, elles représentent aussi un risque potentiel pour les jeunes enfants. 
Petites, brillantes, elles attirent l’œil des plus petits qui peuvent être tentés de les mettre à la bouche. L’ingestion d’une pile bouton au lithium constitue une urgence pédiatrique. 

Les Français ont-ils conscience de cette problématique ? 
Prennent-ils des précautions particulières dans leur foyer ? 
Connaissent-ils les comportements à adopter en cas d’ingestion ? 

C’est ce que dévoilent les résultats d’une enquête* inédite menée par Duracell, l’un des leaders mondiaux des piles, auprès de parents et grands-parents d’enfants de six ans et moins. 
LES PARENTS ET GRANDS-PARENTS SONT CONSCIENTS 
DES RISQUES D’INGESTION MAIS NE CONNAISSENT 
PAS LES DANGERS QUI Y SONT LIÉS 


Lorsqu’on interroge parents et grands-parents sur les principales causes d’accidents domestiques chez les enfants en bas âge en France, l’ingestion de petits objets (billes, piles, bouchons, etc.) arrive en tête avec 58% des citations, suivie par les chutes (46%), les brûlures (27%), la noyade (21%) et les intoxications (22%). La problématique de l’ingestion des petits objets revient d’ailleurs en tête (71%) quand on leur demande quels risques ils jugent particulièrement dangereux au sein de leur foyer. 

Si plus de 4 Français sur 5 (83%) considèrent que les piles boutons au lithium présentent des risques spécifiques par rapport aux autres piles, les causes réelles des dangers liés à l’ingestion sont encore mal connues. 47% des parents et grands-parents pensent que le principal danger lié à l’ingestion d’une pile bouton au lithium par un enfant en bas âge reste l’asphyxie due à l’obstruction des voies respiratoires et 16% le décès. 

IIs ne sont que 15% à citer les perforations de l’œsophage et 10% les brûlures. 
Côté grands-parents ils sont encore plus prompts à minimiser les risques : 9% pensent que l’ingestion peut provoquer des maux de ventre voire ne causer aucun risque (5%) ! Les parents et grands-parents sont d’ailleurs totalement conscients qu’ils ne sont pas assez informés des risques liés à l’ingestion des piles boutons au lithium. 81% d’entre eux considèrent que la prévention par les pouvoirs publics et les associations sur ce sujet reste insuffisante (dont 43% tout à fait insuffisante). “Les dangers liés à l’ingestion d’une pile bouton au lithium sont multiples et réels. En plus du risque d’asphyxie, l’ingestion peut causer des dommages irréversibles à l’organisme. L’ingestion d’une pile bouton au lithium peut provoquer dans un délai très court (moins de 2 heures) des complications très graves telles que : des brûlures, des perforations œsophagiennes, une hémorragie du tube digestif (œsophage, estomac, intestins), voire la perforation des voies respiratoires pouvant aller jusqu’au décès de l’enfant. En cas de doute, il ne faut pas hésiter une seconde à contacter le SAMU.” précise Dr Suzanne Tartière, médecin urgentiste au Samu de Paris et auteure du livre Les petits gestes qui sauvent (Ed. Bayard). 

PILES ET COMPORTEMENTS DE SÉCURITÉ LES FRANCAIS ONT (PRESQUE) TOUT BON ! 
Les parents et grands-parents semblent avoir adoptés les bons gestes pour éviter le pire et prévenir les risques. 92% d’entre eux, rangent leurs piles neuves ou usagées dans des tiroirs ou endroits non accessibles par les plus petits, 91% s’en débarrassent ou les recyclent lorsqu’elles sont usagées et 87% surveillent leurs enfants lorsqu’il manipule un objet contenant des piles boutons au lithium. 

Par contre, ils ne sont que 66% à doter leurs tiroirs de fermeture spécifique “sécurité enfant” et 46% à vérifier ou renforcer la sécurité des fermoirs de piles directement sur les objets, avec du ruban adhésif par exemple. S’ils sont très conscients de la gravité de l’ingestion (70% des parents et grands-parents considèrent qu’il faut réagir dans les 20 minutes qui suivent l’ingestion), seuls 36% d’entre eux appelleraient en priorité le Samu ou les pompiers, alors qu’il s’agit du comportement le plus adapté. Plus d’un parent ou grand-parent sur 4 (26%) pensent que l’expulsion de la pile est d’ailleurs le meilleur comportement à adopter, presque autant que de se rendre directement aux urgences (24%). Pourtant le meilleur moyen est de réagir en moins de 2 heures et d’aller directement aux urgences. 
Dès 2017, Duracell est le premier fabricant à proposer un pack sécurité enfant sur les piles boutons au lithium en créant un emballage intégrant une double-coque inviolable. Chaque pile est emballée individuellement et le packaging ne peut s’ouvrir qu’en utilisant une paire de ciseaux. Pour sensibiliser les parents et grands-parents, Duracell ajoute sur ses emballages et sur ses produits des avertissements consommateurs pour prévenir des risques liés à l’ingestion des piles. En 2019, Duracell innove et ajoute sur ses piles boutons au lithium du benzoate de dénatonium, la substance la plus amère au monde. Cette substance est déjà utilisée par de nombreux fabricants de produits d’entretien ménagers (dosettes de lessive), cosmétiques (shampoing) et produits de jardinage pour son amertume. 

Elle est totalement inoffensive en cas de consommation mais peut sauver des vies. 
Son goût ultra-amer, même en dosage infime, réduit les risques d’ingestion et donc d’intoxication. Son goût, démultiplié pour les enfants, les fait immédiatement et instinctivement recracher la pile! Chaque pile bouton au lithium Duracell est recouverte sur une partie de sa surface d’un sticker imbibé d’une couche de benzoate de dénatonium. “Nous savons que si les parents ont presque tout bon et ont des comportements adaptés, le risque reste réel et fort. L’an dernier, plus de 1 200 enfants ont été hospitalisés suite à l’ingestion d’une pile bouton au lithium. Il est de notre rôle et de notre devoir en tant que fabricant et l’un des leaders mondiaux de les accompagner dans la prévention. Nous avons lancé dès 2017 des emballages ultra-sécurisés avec double coque-inviolable. Cette année, pour la seconde année consécutive, nous reconduisons une grande campagne de sensibilisation auprès des professionnels spécialistes de la petite enfance et du grand public. Nous avons choisi d’aller encore plus loin et innovons en lançant la première pile au goût amer pour prévenir tout risque d’ingestion” précise Denis Pons de Vier, Directeur Général France Duracell. 

UNE GRANDE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION POUR ALERTER LES FRANÇAIS DES RISQUES LIÉS A L’INGESTION DES PILES BOUTONS AU LITHIUM 
Dans l’objectif de sensibiliser le grand public, et plus spécifiquement les parents et futurs parents, aux dangers liés à l’ingestion des piles boutons au lithium, Duracell lance pour la seconde année consécutive, une grande campagne de sensibilisation intitulée Plan Sécurité Enfant. Avec cette campagne de sensibilisation majeure, la marque est la première à s’emparer de ce sujet de société et de santé publique, en plaçant la sécurité des usagers et de leurs enfants au cœur de sa stratégie. Cette campagne de sensibilisation se déroule en deux volets distincts: 
. Une campagne de communication destinée au grand public via le site Internet de la marque, une intervention dans Le Livre Bleu** et une page de sensibilisation dans un magazine grand public national. 
. Une campagne de communication destinée aux professionnels de la petite enfance avec 500 posters réalisés en partenariat avec le Livre Bleu pour les salles d’attente médicales, une affiche Plan Sécurité Enfant mise à destination des réseaux associatifs et professionnels de la petite enfance (crèches, sages-femmes, halte-garderies, agence de babysitting etc). 

* Enquête Duracell / IFOP menée auprès d’un échantillon de 1001 parents et grands-parents ayant au moins un enfant ou petit enfant âgé de 6 ans ou moins, représentatif de cette population. 

QUE FAIRE EN CAS D’INGESTION OU DE SUSPICION D’INGESTION ? 
Prévenir le SAMU immédiatement 15 et indiquer que l’enfant à ingérer une pile au bouton au lithium. 

LES BONS GESTES À ADOPTER 
√ Une fois l’emballage ouvert, tenir les piles boutons au lithium hors de portée des enfants 
√ Veiller à ce que le compartiment à piles des appareils soit bien sécurisé 
√ Éviter de laisser les appareils domestiques disposant de piles boutons au lithium à la portée des enfants (télécommande, pèse-personne, montre, thermomètre etc) 
√ Sensibiliser son entourage à la problématique Avec la miniaturisation et la multiplication des appareils électroniques, les piles boutons au lithium font partie de notre quotidien! L’ingestion de piles boutons au lithium peut causer des dommages irréversibles ; brûlure de la muqueuse de l’œsophage, ulcération voire perforation de l’estomac, hémorragie pouvant mener au décès.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Nous écrire

Mentions légales
LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance

- 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés .

--> Cliquer ici pour commander vos produits culturels dans la boutique LYFtv (Livraison à domicile)<--