LYFtvNews
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


LYFtv-Environnement
LYFtv-Environnement
Nombre de messages : 80
Age : 58
Date d'inscription : 09/10/2017
20122021
Ce mardi 21 décembre à 10h30, le Conseil d’Etat va examiner notre requête en référé pour la préservation des dauphins. Cette procédure a pour but d’obliger la France à mettre en place des suspensions spatio-temporelles de pêche et de sauver d’une mort certaine, des milliers de dauphins qui, chaque année, sont pris dans les filets de pêche et s’échouent chaque hiver sur nos côtes.
bouton16.png
bouton11.png
Echouage massif de dauphins sur les côtes françaises...  Logo_Principal_ROUGE_01_9d3b161ecdc24d4ed1edd8e1823fcf8b

En dépit de nos nombreuses alertes, de l’avertissement de la Commission européenne et des recommandations scientifiques, la France n’a, à ce jour, rien fait pour enrayer ce phénomène. C’est dire que nous attendons beaucoup de la décision du Conseil d’Etat qui pourrait marquer un tournant dans ce combat que nous menons depuis plusieurs années maintenant. Pour rappel, les premiers échouages massifs des dauphins ont été constatés il y a près de 30 ans le long des côtes atlantiques françaises. Depuis 2016 les scientifiques alertent sur les mortalités toujours plus importantes : depuis 1990 près de 90 000 dauphins communs ont été capturés au large de nos côtes.
Au-delà du bien-être animal que nous défendons, l’enjeu ici est de préserver l’espèce qui est aujourd’hui menacée par ces trop nombreuses captures. Face à aux carences du gouvernement français et sa décision du 5 novembre de ne procéder à aucune fermeture temporaire de zones de pêche dans le golfe de Gascogne, le choix de former un recours devant la plus haute juridiction administrative s’est imposé à nous.
« Le Conseil d’État doit montrer que si le Gouvernement refuse d’agir illégalement, la justice est là pour protéger la biodiversité devant l’urgence. Il est temps d’agir en responsabilité en prenant des mesures écologiquement raisonnables et économiquement acceptables. Fermer temporairement les pêcheries concernées tout en indemnisant les pêcheurs, c’est protéger la biodiversité marine tout en assurant un avenir à la pêche sur le long terme », assure Elodie Martinie-Cousty, pilote du réseau Océans, mers et littoraux au sein de France Nature Environnement.
Partager cet article sur :redditgoogle

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Mentions Légales : Site animé et géré par Gilles Roman (journaliste indépendant) Rcs LYon en france
Nous écrire - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés .
LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance