LYFtvNews
LYFtvNews
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.




Translate




Ce site perçoit des commissions sur les ventes de #laboutiquelyftv (cliquer ICI pour découvrir nos sélections livres, mangas, gaming, musique(s), idées cadeaux... - livraison à domicile)

Gilles Roman
Gilles Roman
Admin
Date d'inscription : 04/05/2015
https://www.lyftv.com
09112023
Le projet urbain piloté par la SPL Lyon PartDieu pour le compte de la Métropole de Lyon et de la Ville de Lyon fait désormais de la régénération tertiaire une priorité : la PartDieu devient ainsi le premier quartier d’affaires français en régénération, avec un volume inégalé de 300 000 m² de surfaces mutables pour les prochaines années, en plus des 245 000 m² déjà réhabilités ou en cours. Lors du dernier MIPIM en mars 2023, Bruno Bernard, Président de la Métropole de Lyon et Grégory Doucet, Maire de Lyon et Président de la SPL Lyon Part-Dieu ont dévoilé le chiffre de 300 000 m² correspondant au volume de bureaux existants à réhabiliter sur le périmètre de la concession d’aménagement d’ici 2029. 
Cette annonce fait de la Part-Dieu le premier quartier d’affaires en régénération, où des solutions concrètes sont apportées aux objectifs de la stratégie nationale bas carbone. 6 mois après l’annonce du MIPIM, plusieurs opérations incarnent déjà ce changement à l’œuvre. 
Concilier dynamisme économique et transition écologique 
La régénération des bâtiments favorise un développement urbain plus vertueux, bénéfique tant sur le plan environnemental que sur le plan économique. Elle favorise la baisse de l’empreinte environnementale du patrimoine, tout en agissant sur l’amélioration de la qualité architecturale et d’usage des bâtiments. C’est aussi une source d’opportunités économiques pour les opérateurs et un levier pour la mutation des espaces publics du quartier. 
En termes d’empreinte carbone, adapter un bâtiment existant est plus vertueux que d’en construire un nouveau. 
Au début de chaque projet immobilier, la SPL Lyon Part-Dieu accompagne ainsi les porteurs de projet pour étudier comparativement le bilan carbone d’une démolition/reconstruction et d’une réhabilitation, à travers notamment l’analyse de cycle de vie du bâtiment (ACV). 
Une régénération tertiaire à grande échelle 
Le quartier d’affaires lyonnais a bénéficié d’un développement constant depuis les années 1970. Il comprend aujourd’hui 105 bâtiments tertiaires dont la moitié est concernée par le décret tertiaire. Entre 2012 et 2020, 125 000 m² ont déjà été réhabilités à la Part-Dieu, comme la tour Silex2 ou l’immeuble 107 Servient. Le rythme s’est accéléré depuis 2020, avec le développement de 120 000 m² supplémentaires, dont New Age, Audessa, Primatvera et Next. 
Une étude lancée par la SPL Lyon Part-Dieu en 2022 a révélé qu’à minima 36 immeubles tertiaires sont désormais concernés par les décrets tertiaires. 
Au total, d’ici 2029, ce sont plus de 50 % des bureaux de la Part-Dieu qui auront été réhabilités sur le périmètre de la concession d’aménagement. A titre de comparaison, il reste un peu plus de 100 000 m² de surface à développer en bureaux dans le programme global des constructions de la ZAC.
Une nouvelle histoire urbaine
A la suite de l’annonce au MIPIM, le projet a reçu un très large écho dans le milieu de l’aménagement urbain et auprès de la filière immobilière lyonnaise sur la motivation de lancer de nouvelles opérations. De nombreux contacts ont été développés : plus de 40 acteurs immobiliers ont été rencontrés (promoteurs, investisseurs, property, commercialisateurs architectes, BET…). La réponse de la filière est très positive et largement engagée au plan opérationnel, qu’il s’agisse d’opérations déjà engagées ou d’opérations nouvelles. Aux 73 000 m² de bâtiments déjà en cours de restructuration à la Part Dieu, 5 opérations de régénération tertiaire (représentant 75 000 m² supplémentaires) sont en cours de gestation avec des dépôts de permis de construire qui devraient s’échelonner en 2024.
Et demain le logement et l’hôtellerie 
Le parc hôtelier existant (hôtels et résidences de tourisme) est relativement obsolète et nécessite un travail de diversification et de requalification. Les contacts pris par la SPL montrent que plusieurs acteurs souhaiteraient faire évoluer leurs actifs. Le parc immobilier de la Part-Dieu comprend également de nombreux bâtiments d’habitation. La plupart d’entre eux ont été construits entre les années 1960 et le début des années 2000. Ils présentent donc des performances énergétiques insuffisantes. 
L’ambition du projet urbain sera d’élargir aux hôtels et aux logements l’approche conduite sur les bureaux dans les prochaines années.
Partager cet article sur :reddit

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum