LYFtvNews
LYFtvNews
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.




LYFtv.com Portail music & news
(Lyon - Paris - France -Monde)

Translate




Ce site perçoit des commissions sur les ventes de #laboutiquelyftv (cliquer ICI pour découvrir nos sélections - livraison à domicile)

Gilles Roman
Gilles Roman
Admin
Date d'inscription : 04/05/2015
https://www.lyftv.com
19092023
Une diminution du volume des transactions, une baisse des prix à l’achat, une offre locative en régression, une attente des investisseurs quant à l’immobilier d’entreprise, autant de marqueurs rugueux pour le marché de l’immobilier qui de fait, traverse actuellement une crise. Retour sur ce constat et sur les perspectives. 
Dans le logement existant, une baisse de volume des ventes de 20 % est enregistrée dans la région lyonnaise pour une diminution des prix qui s’oriente vers 10 %, malgré des annonces respectives de 15% et 5 % en début d’année. La production de logements neufs est quasiment à l’arrêt dans la Métropole de Lyon avec une réduction des réservations d’environ 50 % par rapport à l’année dernière. L’offre locative diminue également de manière importante (jusqu’à 30 % selon les secteurs) et l’on compte désormais 1 logement pour 50 candidats. Un certain attentisme quant aux investisseurs dans l’immobilier d’entreprise s’est fait jour. Les attentes de rentabilité ont fortement augmenté, y compris pour des actifs sécurisés (6% minimum). 
En ce qui concerne les bureaux, une baisse de 27% de la demande est observée, par rapport à 2022. Les locaux industriels résistent mieux, avec une baisse de 3% de la demande. Cette classe d’actifs a bénéficié d’une bonne résilience de l’activité économique dans la région. Néanmoins, les perspectives sont peu encourageantes dans un contexte de croissance molle voire de récession. Voilà pour la situation actuelle constatée qui pourrait alarmer. 
Toutefois les motifs de tension sont connus et désormais bien évalués, avec à l’appui les données officielles : 
- une inflation élevée avec une hausse des taux d’intérêt (passés de 1% à plus de 4% en 18 mois) 
- une difficulté à obtenir un prêt avec des conditions plus drastiques imposées par les banques 
- une pénurie de l’offre en logements neufs, faute d’incitation à la construction. 
- une obligation de rénovation énergétique sous contrainte, sujet d’inquiétude pour les propriétaires et bailleurs : les logements classés F et G, interdits à la location, représentent 12,2% du parc rhodanien, soit 130 000 logements à rénover engageant la recherche d’artisans disponibles, qualifiés et agréés et un coût de travaux non négligeables pour les propriétaires. 
En outre, l’encadrement des loyers, mis en place depuis 2 ans, s’est révélé contre-productif et a fait fuir les investisseurs. Cette mesure a conduit à la sortie de 9 000 logements de la location classique pour les Grands Lyonnais … 
« Trop de régulation tue la régulation » ! 
Enfin, l’offre locative saisonnière est insuffisamment arbitrée et harmonisée dans l’offre globale. Les petites surfaces étant très impactées, il est devenu extrêmement difficile pour un nouvel arrivant, salarié, étudiant etc, de se loger dans la métropole lyonnaise. 
Face à ces défis, dans un marché immobilier en tension, la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM) Rhône et son président Pascal Pancrazio affichent un positionnement clair : défendre les intérêts des investisseurs, des clients, de ses adhérents en vue d’une sortie de crise. Donner rapidement une impulsion nouvelle à l’action et aux propositions de la FNAIM Rhône pour rassurer les acquéreurs et investisseurs encore inquiets et permettre une offre de logements à des prix raisonnables sont désormais la priorité. Au niveau national, la FNAIM (appuyée par la chambre du Rhône) œuvre avec les partenaires économiques et auprès des parlementaires et du ministre du Logement pour faire évoluer la règlementation. 
À court terme et localement, nous promouvons des solutions que les maires des communes sous tension peuvent appliquer, comme la mise en place d’une régulation des locations saisonnières à l’instar de ce qu’a institué la ville de Lyon (et de manière inédite aussi la ville de New-York), afin de créer un « choc de l’offre » et le retour de logements accessibles pour les Grands Lyonnais. La FNAIM, acteur majeur du marché immobilier depuis plus d’un siècle, apporte son expertise de terrain et reste un interlocuteur central des discussions à conduire autour de la politique du logement. 
À plus long terme, sachant que nous ne pourrons évidemment pas concentrer et loger toute la demande à Lyon, la « reconstruction de la ville sur la ville » ayant de grandes limites économiques, techniques et environnementales, nous souhaitons, aux côtés des partenaires locaux, contribuer à une réflexion promouvant un aménagement global des territoires, orientée par la temporalité (temps de trajet) et le bilan carbone. 
Si nous soutenons la politique de développement des transports mode doux de la métropole de Lyon, nous souhaitons également la prise en compte et l’intégration de l’ensemble tous les modes de transports, de manière pragmatique, adaptés aux modes de vie des habitants et des usages professionnels. 
Pour revenir au marché immobilier, des raisons d’espérer émergent : la politique monétaire commence à porter ses fruits et l’on peut espérer une sortie de crise d’ici fin 2024, avec un retour de l’inflation vers 2%. 
La FNAIM rappelle que ce contexte délicat offre toutefois de véritables opportunités d’achat. Cela devient le moment d’acheter ! Chambre
À propos de la Chambre FNAIM de l’immobilier du Rhône 
La Fédération nationale de l’immobilier, reconnaissable par son célèbre cube jaune, est aujourd’hui le premier syndicat des professionnels de l’immobilier en France et en Europe et l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics. Au niveau national, les adhérents de la FNAIM regroupés autour de 13 métiers de l’immobilier sont au cœur du marché immobilier : ils assurent notamment, la gestion de plus de 60 % des lots de copropriété et interviennent dans la réalisation d'une transaction sur trois dans l'habitat résidentiel existant. La FNAIM du Rhône fédère plus de 230 cabinets dans le Rhône et dans le secteur Nord-Isère. Elle a pour vocation de défendre les intérêts des professionnels de l'immobilier et ceux de leurs clients. Elle leur dispense les formations qui différencient les professionnels FNAIM par leurs compétences et la qualité de services offerts aux particuliers. Elle veille au respect, par chacun de ses membres, de son code d’éthique et de déontologie, garant de la protection des droits du consommateur.
Partager cet article sur :reddit

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum